Expérimentation dans l'Eure : Des téléphones portables pour les femmes battues en danger


Dimanche 16 Mars 2014 à 21:47 l Actualisé Lundi 17 Mars 2014 - 14:55



Grâce à la géolocalisation de son téléphone portable, une femme en danger peut être secourue rapidement (Photo d'illustration @blog femmesbattues)
Grâce à la géolocalisation de son téléphone portable, une femme en danger peut être secourue rapidement (Photo d'illustration @blog femmesbattues)
Lors de la venue dans l'Eure, il y a bientôt un an, de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre et de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, une convention a été signée en vue de l’expérimentation d’un système de géolocalisation du téléphone portable d’alerte pour les femmes en très grand danger dans l’Eure, premier département à être doté d’un tel dispositif.

Ecouter, accueillir, protéger
 
Cette convention décline le premier axe d’actions du protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes : écouter, accueillir, protéger, soigner et accompagner les victimes.

Le téléphone portable d’alerte a pour objectif de protéger les femmes en très grand danger en mettant à leur disposition un outil de communication disposant d’une technologie permettant de géolocaliser l’appelante.

Cinq téléphones en service dans l'Eure

Ce téléphone est relié à une centrale Mondial assistance qui analyse l’appel et transfère une demande d’intervention prioritaire aux services de police ou de gendarmerie dès lors que le risque imminent est repéré.
 
A l’occasion de la réunion du comité de pilotage une présentation des premiers résultats de ce dispositif sera faite mercredi 19 Mars, par Dominique Laurens, procureure du TGI d'Evreux.  

Cinq téléphones portables ont été mis à disposition du Parquet d’Evreux et sont tous actuellement en service auprès de femmes ayant été victimes de violences conjugales.

Le Parquet d’Evreux qui assure la gestion de ce dispositif est soutenu dans sa démarche par :
  • L’Etat à travers le fonds interministériel de prévention de la délinquance qui assure le financement d’une partie du dispositif.
  • Le Conseil général de l’Eure qui assure le financement d’une partie du dispositif.
  • Mondial assistance qui assure le traitement et le suivi des appels.
  • Orange qui a mis à disposition 5 téléphones portables et a développé le système de géolocalisation immédiat de la personne pour l’opérateur Mondial Assistance.
  • L’association d’aide aux victimes AVEDE ACJE qui diligente les enquêtes de personnalité préalable à la remise du téléphone.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com