Publicité.



Exclusif. La police siffle la fin des rodéos sauvages à Grand-Quevilly


Publié le Samedi 3 Novembre 2012 à 17:11 l Actualisé le 01/01


Exclusif. La police siffle la fin des rodéos sauvages à Grand-Quevilly
Plusieurs dizaines d'automobilistes se sont rassemblés peu avant minuit, la nuit dernière sur les parkings de l'Hyper U et des cinémas Gaumont à Grand-Quevilly, prêts à en découvre sur l'avenue Roosevelt (Photo DR)

Depuis quelques années, des passionnés de vitesse transforment l'avenue Roosevelt à Grand-Quevilly (Seine-Maritime) en circuit automobile. Ces amateurs de tunning se rassemblent à proximité, sur les parkings des cinémas Gaumont et du centre commercial Hyper U, pour organiser des "run", c'est-à-dire des rodéos sauvages. Jeudi soir, un accident s'est produit heureusement sans trop de gravité pour l'un des participants, dont la voiture s'est retournée.


Les forces de police étaient là aussi...


Ces fondus de la vitesse, qui prennent parfois des risques considérables, s'étaient donné à nouveau rendez-vous au même endroit la nuit dernière. Peu avant minuit, ce vendredi, plusieurs dizaine de voitures plus ou moins puissantes ont pris possession des parkings, prêts à en découdre sur l'avenue Franklin-Roosevelt.
Mais ils n'étaient pas seuls : sur réquisition du procureur de la République, dont l'adjoint était sur place, d'importantes forces de police (trois équipages de la compagnie départementale d'intervention (CDI), deux équipages de la brigade anticriminalité (BAC) et quelques autres) s'étaient invités au "spectacle". Objectif : empêcher le déroulement de ces rodéos sauvages qui, non seulement, pourraient se terminer en drame mais aussi pour assurer la tranquillité du voisinage.


Une dizaine de procès-verbaux


Sans attendre, les policiers ont interpellé une dizaine d'automobilistes pour "conduite dangereuse". " Nous avons dressé douze contraventions pour vitesse excessive", confie à infonormandie.me le commissaire de police de permanence, qui est allé sur place. La présence des policiers et les contrôles exercés ont eu un effet salvateur sur les partcipants qui, au bout du compte, ont renoncé à se mesurer à ces courses de vitesse.
"Ce n'est pas acceptable, et nous allons continuer de les dissuader. Comme eux, nous allons prendre l'habitude chaque vendredi soir de venir faire des contrôles sur l'avenue Franklin-Roosevelt", souligne le commissaire Thierry Sénichault, chef de l'Etat major à l'hôtel de police de Rouen.


"Nous allons mettre fin au spectacle"


Le rassemblement d'hier soir a été filmé et les numéros d'immatriculation des véhicules ont été relevés. "Nous allons exploiter tous ces éléments, afin de donner une suite judiciaire, s'il le convient, à cette affaire", précise l'officier de police. Plus inquiétant, ces rodéos sauvages attirent de nombreux spectateurs. A cet endroit, l'avenue Roosevelt est peu éclairée et aucun service de sécurité encadre le circuit improvisé. "Il y a des gens qui viennent là comme au spectacle ! Au risque de leur vie. Eh bien, nous allons mettre fin au spectacle", promet le commissaire Sénichault.


Rémy Lebel




Ces rodéos sauvages ne sont pas sans risques à la fois pour les participants et les spectateurs amassés le long du "circuit" improvisé (Photo DR)

Douze contraventions pour vitesse excessive ont été dressés par les services de police la nuit dernière (Photo DR)








EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE