Eure : une boulangerie détruite par un violent incendie cette nuit à Autheuil-Authouillet


Mercredi 24 Décembre 2014 à 02:58 l Actualisé Vendredi 26 Décembre 2014 - 12:28



Photos @infoNormandie.com

Un violent incendie s'est déclaré dans une habitation, occupée par six personnes, cette nuit de mardi à mercredi peu avant 1 heure du matin, rue Yves Montand, à Autheuil-Authouillet, dans la vallée d'Eure. Le feu s'est propagé à la boulangerie-pâtisserie voisine qui a été fortement endommagée. Aucun blessé n'est à déplorer, mais les dégâts sont très importants : ils sont estimés par le propriétaire de la boulangerie à au moins 750 000€ (lire ci-dessous le témoignage du propriétaire et la vidéo).

Une trentaine de sapeurs-pompiers (de Louviers, Gaillon, Pacy-sur-Eure et Saint-André-de-l'Eure) sont toujours sur place. Il leur a fallu près de deux heures d'efforts pour venir à bout du sinistre.

"Il faudra tout raser"

Selon le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS27), huit employés de la boulangerie-pâtisserie sont désormais au chômage technique. Quant aux six occupants de l'habitation, ils vont être relogés dans de la famille.

Il ne reste rien de l'habitation et du commerce qui ont été entièrement détruits. 'Il faudra tout raser", indique à infoNormandie, une source qui se trouve sur place.

Une véritable catastrophe pour cette famille et cet artisan boulanger-pâtissier à la veille des fêtes de fin d'année.

Les gendarmes de Gaillon, en charge de l'enquête, sont sur place et procèdent aux premières investigations, afin de déterminer l'origine du feu pour le moment encore inconnue.

"Sans ma fille, je serais mort asphyxié sous les combles"

"C'est un truc de fou ! Je viens de perdre le fruit de toute une vie. Et si ma fille n'avait pas été là, je serais mort asphyxié dans mon lit sous les combles de la boulangerie".

Patrick Boudard, le patron des Délices de la Vallée, est sous le choc. Il contemple, hébété, les ruines de sa boulangerie-pâtisserie, reconforté par sa fille et quelques-unes de ses employées tout aussi catastrophées. "Nous avions tout préparé pour les fêtes de Noël. Tout est parti en fumée en quelques secondes", confie l'une d'elles.

Il ne reste rien du commerce situé à l'angle de la rue Yves Montand et de la route de Gaillon, dans le centre du bourg. Quelques habitants, réveillés dans la nuit par le va-et-vient des véhicules des sapeurs-pompiers, sont là, à distance : ils regardent, commentent, compatissent.

Installé dans le bourg depuis tout juste 3 ans

Les Délices de la Vallée fait partie de la petite dizaine de commerces qui survivent dans la commune, face à la concurrence des grands centres commerciaux de la région. Patrick Boudard, installé auparavant à Damville, au sud de l'Eure, a ouvert cette boulangerie-pâtisserie en décembre 2011, il y a tout juste trois ans.

Quand il a racheté la bâtisse d'un ancien restaurant, il a "tout mis par terre". Le bâtiment a été refait entièrement et aux normes de sécurité exigées, au prix d'un "énorme investisssement""C'est une affaire qui prospérait bien", ajoute l'artisan, qui dispose d'une autre boulangerie à La Croix-Saint-Leufroy, à quelques kilomètres de là.

"Des crépitements, comme un feu d'artifice"


"J'ai ouvert ce commerce surtout pour ma fille, Mélanie, qui travaille avec moi, explique-t-il à infoNormandie. Mélanie a remporté le concours du meilleur apprenti pâtisserie de l’Eure et est sélectionnée au niveau national.

Elle était là cette nuit, lorsque l'incendie s'est déclaré, peu avant 1 heure. "J'ai entendu des crépitements, comme si c'était un feu d'artifice. Puis j'ai aperçu de la fumée. J'ai vite alerté mon père qui dormait et on est sorti immédiatement", raconte la jeune femme. 

Des experts attendus sur les lieux du sinistre


Les experts en incendie sont attendus dans les prochaines heures. Il convient maintenant de déterminer comment le feu s'est déclaré.

Selon Patrick Boudard, il serait parti d'une sorte de débarras qui se trouve à l'arrière de la maison contiguë. Les flammes se seraient alors propagées au laboratoire de la boulangerie-pâtisserie séparé par un haut mur muni pourtant de plaques anti-feu, avant de gagner les combles du commerce.











Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com