Cette nuit, à Breuilpont, près de Pacy-sur-Eure.

Eure : un homme retrouvé mort chez lui après l'attaque d'un mystérieux commando


Lundi 19 Juin 2017 à 18:56

Les éléments retrouvés sur les lieux par les techniciens de la cellule d'identifcation criminelle pourraient permettre aux enquêteurs de remonter la piste des malfaiteurs (Illustration)
Les éléments retrouvés sur les lieux par les techniciens de la cellule d'identifcation criminelle pourraient permettre aux enquêteurs de remonter la piste des malfaiteurs (Illustration)
Une enquête a été ouverte par la gendarmerie après la mort dans des circonstances mystérieuses d'un homme de 60 ans, victime d'un braquage en pleine nuit à son domicile, à Breuilpont, près de Pacy-sur-Eure (Eure), cette nuit, lundi 19 juin. L'enquête a été confiée à la section recherche de la gendarmerie de Rouen. 

Il est autour de 3 heures du matin. Un commando de plusieurs individus fait irruption dans la demeure d'un couple d'une soixantaine d'années. Les individus (ils étaient au moins six) sont cagoulés et gantés. Ils sont vêtus comme les gendarmes du GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) ou les policiers du Raid. Sont-ils armés ? 

Une enquête pour fraude fiscale

Après avoir sorti de son sommeil le propriétaire des lieux, un jeune retraité de 60 ans, les individus déclarent venir enquêter dans le cadre d'une affaire de « fraude fiscale ». Le sexagénaire est alors conduit à l'écart de sa femme et des deux grandes filles du couple, âgées de 17 et 21 ans, qui sont enfermées dans une chambre à l'étage. Que se passe-t-il ensuite ? Veulent-ils de l'argent ?

Toujours est-il qu'après de longues minutes, les malfaiteurs repartent précipitamment. L'homme est ensuite découvert inconscient au rez-de-chaussée de la maison. Ses proches appellent les sapeurs-pompiers qui arrivent rapidement, ainsi qu'une équipe du SAMU. Les soins prodigués sur place ne permettent pas de réanimer le sexagénaire dont le décès est constaté par le médecin urgentiste

Investigations techniques et scientifiques

Immédiatement, un plan de recherches est déclenché par la brigade de gendarmerie de Pacy-sur-Eure, renforcée par les unités de la compagnie de Louviers. Le commando, introuvable, s'est fondu dans la nuit.

Sans attendre, la cellule d'identification criminelle (CIC) d'Evreux se rend sur les lieux. Elle procède à des investigations de police technique et scientifique, à la recherche du moindre indice qui pourrait mettre les enquêteurs sur la piste des malfaiteurs.

Le corps sera autopsié demain mardi

Ce lundi matin, les hommes de la section  recherche (SR) de Rouen ont recueilli les témoignages de l'épouse et des filles de la victime, un ancien commerçant dans les Yvelines. Les gendarmes ont également procédé à une enquête de voisinage au cas où un ou des véhicules suspects auraient été aperçus.

Le parquet d'Evreux a ouvert un enquête, dans un premier temps pour "séquestration" et "homicide volontaire". Une autopsie du corps sera pratiquée demain mardi à l'institut médico-légal de Rouen. Elle devrait permettre de déterminer l'origine de la mort.

Selon nos informations, aucune trace de blessure par arme blanche ou arme à feu n'aurait été relevée sur le corps.















Publicité.











PUBLICITE








PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook