Un syndicat réclame le durcissement des sanctions disciplinaires.

Eure : un détenu se rebelle à la prison de Val-de-Reuil, trois surveillants légèrement blessés


Vendredi 3 Février 2017 à 15:42

Trois surveillants du centre de détention des Vignettes à Val-de-Reuil ont été blessés par un détenu, jeudi. Le syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) dénonce la politique "pro-détenus" et réclame des sanctions disciplinaires.

Construit en 1989 sur un vaste domaine de 13,5 ha, le centre de détention de Val-de-Reuil, avec une superficie de 54 000 m2, est le plus grand d'Europe (Illustration©Google Maps)
Construit en 1989 sur un vaste domaine de 13,5 ha, le centre de détention de Val-de-Reuil, avec une superficie de 54 000 m2, est le plus grand d'Europe (Illustration©Google Maps)
Nouvel incident au Centre de détention de Val-de-Reuil (Eure) entre un détenu et des surveillants. Il s'est produit jeudi 3 février. Dans l'après-midi, apprenant qu'un détenu a probablement ingéré des médicaments, les surveillants se rendent aux ateliers afin de le conduire à l'infirmerie puis ensuite dans sa cellule où une fouille permet de découvrir un sac contenant « une quantité impressionnante de médicaments ».

Il crie « Allah Akbar »

Le détenu, "connu son comportement et ses insultes et menaces envers le personnel"  continue de s'agiter et de manifester son mécontentement. Il est alors conduit jusqu'au quartier disciplinaire. Une mesure qui déchaîne la colère de l'individu qui, prononçant le nom d'un autre détenu, se met à crier « Allah Akbar » avant d'agresser les trois surveillants sur place. Ces derniers, légèrement blessés, ont été transportés à l'hôpital : deux d'entre eux se sont vus délivrer trois jours d'interruption de travail, le troisième deux jours. 

« Des dépôts de plainte seront déposés contre leur agresseur », déclare Nicolas Bihan, délégué régional du syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) qui a rendu l'affaire publique.

« Par chance, précise-t-il dans un communiqué, les collègues n'auront pas trop de séquelles mais les agressions s'intensifient au sein du Centre de détention de Val de Reuil ainsi que des actes assimilés à de la radicalisation ».

Le SPS rappelle que depuis des mois il réclame « que l'autorité soit redonnée aux surveillants et que des sanctions disciplinaires soient appliquées et durcies ».














Publicité.











PUBLICITE








PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook