Un jeune père et sa compagne sous contrôle judiciaire

Eure : mis en examen pour "actes de torture et de barbarie" sur ses deux enfants


Vendredi 23 Janvier 2015 à 15:06 l Actualisé Vendredi 23 Janvier 2015 - 20:55



Palais de justice d'Evreux (Photo d'illustration)
Palais de justice d'Evreux (Photo d'illustration)
Un fonctionnaire de police, exerçant la fonction d'agent de sécurité dans un commissariat de l'Eure, a été placé sous contrôle judiciaire, ainsi que sa compagne dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire « du chef d'actes de torture et de barbarie ».

Ce père de famille âgé de 30 ans et sa nouvelle compagne de 28 ans avaient fait l'objet d'un signalement qui a conduit le parquet à ordonner l'ouverture d'une enquête préliminaire confiée aux services de la police d'Evreux, pour « mauvais traitements sur ses deux enfants âgés de 7 et 8 ans ».

Ils refusent de s'expliquer

« Des faits qui interviennent dans un cadre privé », souligne Dominique Laurens, procureure de la République d'Evreux. sans plus de précisions. 

Lors de leur audition en garde à vue, le jeune père et sa compagne ont refusé de s'expliquer sur la nature des accusations dont ils font l'objet. Ils ont mis en avant « leur droit au silence ». 

Pour autant, les mis en cause ont été déférés au Parquet et une information judiciaire a été ouverte du chef d'actes de torture et de barbarie : « ce chef de mise en examen a été retenu compte tenu de le description établie par les enfants des comportements maltraitants de leur père  et de sa compagne ».

Placés sous contrôle judiciaire

L'information judiciaire devra permettre d'établir dans un premier temps la réalité des faits puis « si la qualification retenue doit est maintenue ou si les faits doivent être requalifiés », observe la procureure d'Evreux.
 
Les deux enfants étaient écartés du domicile parental dans le cadre d'un placement depuis plusieurs mois.
 
Le jeune policier et sa compagne ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire.  « Une procédure a été engagé à l'encontre du père par son autorité hiérarchique », précise encore Dominique Laurens.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com