Eure : le collégien de 13 ans se déchaîne, frappe et menace de mort élèves et enseignants


infoNormandie / Vendredi 25 Novembre à 20:17

Le collège Louise Michel a Manneville-sur-Risle où se sont déroulés les faits (illustration)
Le collège Louise Michel a Manneville-sur-Risle où se sont déroulés les faits (illustration)
Un collégien âgé de 13 ans a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Pont-Audemer (Eure) pour violences et menaces de mort à l'encontre de camarades de classe et du personnel enseignant, dont la principale de son collège.

Les faits se sont déroulés dans la matinée d'hier jeudi dans l'enceinte du collège Louise Michel à Manneville-sur-Risle où l'adolescent est scolarisé. Pour des futilités, vers 10 heures, une altercation éclate entre ce collégien et un groupe d'élèves. Le différend en reste au stade des menaces et insultes.

Il lui met le doigt dans un œil

Mais un peu plus tard, a l'heure du repas de midi, dans le réfectoire, l'adolescent toujours aussi vindicatif s'en prend à un autre de ses camarades du collège. Il le gifle, lui met un doigt dans un œil et le menace de mort.

Témoin de la scène, une assistante d'éducation intervient pour demander à l'élève de se calmer et des explications. À cet instant, en guise de réponse, la jeune femme reçoit un violent coup de tête au visage. Une seconde assistante vole alors au secours de sa collègue et reçoit quant à elle un coup de coude au niveau de la tête.

"Je vais te tuer"

À son tour, un éducateur qui s'est précipité pour maitriser le collégien, est menacé de mort lui aussi. Il en est de même lorsque la principale de l'établissement tente de s'interposer : "je vais te tuer", lui lance-t-il, tout en l'insultant copieusement.

A l'arrivée des gendarmes, vers 13 heures 15, l'adolescent a quitté le collège. S'agissant d'un mineur, un important dispositif de recherches est immédiatement déployé pour tenter de le retrouver au plus vite. Il est finalement localisé et interpellé a 14 heures 30 dans une commune voisine.

Huit victimes

L'adolescent a été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Pont-Audemer, pour être auditionné sur les faits. Ses victimes, huit en tout, ont déposé plainte pour violences volontaires et menaces de mort.

Le collégien a été remis à ses parents à l'issue de sa garde à vue ce vendredi après-midi. Il s'est vu notifier une convocation devant un juge des enfants d'Évreux en vue d'une mise en examen en janvier prochain.









Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook