Sécurité routière.

En Seine-Maritime et dans l'Eure, tolérance zéro sur les routes des vacances de Pâques


Mercredi 5 Avril 2017 à 17:03

L'alcool, le téléphone portable et la vitesse seront dans le collimateur des forces de l'ordre à l'occasion des départs pour les vacances de Pâques
L'alcool, le téléphone portable et la vitesse seront dans le collimateur des forces de l'ordre à l'occasion des départs pour les vacances de Pâques
Les vacances de Pâques et les week-end prolongés du mois de mai font traditionnellement l’objet d’intenses flux de circulation. Les beaux jours se caractérisent également par une reprise du trafic des deux-roues motorisés. 

Alors que Bison futé a classé orange le samedi 8 avril, Fabienne Buccio, préfète de la région Normandie et de la Seine-Maritime, appelle les usagers de la route à la vigilance. « La violence routière n’est pas une fatalité et doit être surmontée non seulement par l’engagement déterminé des pouvoirs publics mais aussi par le comportement responsable de chacun ».

Les services de police et de gendarmerie procéderont, prévient la préfecture, à des contrôles renforcés sur l’ensemble des routes du département.  « Ils veilleront à la stricte application des règles du code de la route qui s’imposent à tous les usagers, comme le respect des vitesses, des distances de sécurité, le port de la ceinture. Aucune tolérance ne sera appliquée face aux infractions graves : conduite sous l’empire d’un état alcoolique ou sous l’emprise de stupéfiants, excès de vitesse et usage des distracteurs de conduite (téléphone etc.) ». 

11 tués dans l'Eure depuis le début de l'année

Dans le département de l'Eure, même mise en garde à l'attention des usagers de la route. L'occasion pour le préfet de rappeler que depuis le début de l’année, 11 personnes ont trouvé la mort sur les routes de l’Eure dans 72 accidents qui ont fait 94 blessés.

« Les forces de l’ordre seront mobilisées sur les axes routiers du département afin de lutter contre les comportements inadaptés au volant », insiste la préfecture.

« La sécurité routière est une priorité pour les services de l’État, mais rien ne sera durablement acquis si les conducteurs ne se convainquent pas des dangers de la route et n’adoptent pas, dans leurs habitudes, au volant, les recommandations qui sont régulièrement rappelées et dont le but est de préserver leur intégrité physique et celle des autres usagers de la route ».














Publicité.














PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook