Elle louait une maison de vacances qui n'existait pas : une quarantaine de victimes


Jeudi 14 Novembre 2013 à 12:19 l Actualisé Jeudi 14 Novembre 2013 - 13:03



Quettehou est une charmante station balnéaire située près de Saint-Vaast-la-Hougue sur la côte est du Cotentin
Quettehou est une charmante station balnéaire située près de Saint-Vaast-la-Hougue sur la côte est du Cotentin
SEINE-MARITIME - L'arnaque aux vacances est désormais un grand classique. Une Rouennaise dans le besoin a bien compris la méthode en postant sur le Bon Coin des annonces complètement bidons. En effet, elle proposait pour les vacances la location d'une jolie villa toute équipée au bord de la mer à Quettehou, une jolie petite station située de Saint-Vaast-la-Hougue ( Manche). Le prix ? 800 euros la semaine.

Une quarantaine de victimes

Aux personnes intéressées qui la constataient, elle leur demandait de verser au minimum 200 euros à titre d'arrhes histoire de retenir la maison. Une maison qui en réalité n'existait que sur le papier et les photos qu'elle utilisait pour appâter le client. Il s'agissait de photos récupérées sur Google, dont un mas provençal qui a fait tiquer ceux qui connaissent bien le Cotentin.

Les faits remontent entre le 21 avril et le 27 juillet 2012. Une quarantaine de personnes, au bas mot, auraient été victimes de l'arnaque. Pour l'heure, 21 entre elles ont pu être formellement identifiés par la brigade financière de la Sûreté départementale grâce aux différents comptes bancaires que la Rouennaise, âgée de 28 ans, utilisait pour encaisser les chèques de réservation. Les enquêteurs ont enregistré déjà sept plaintes, mais leurs investigations ne font que commencer.

Jugée en avril 2014

Les victimes sont âgées de 29 à 50 ans environ et sont originaires essentiellement du Nord de la France (Caen, Amiens, les Mureaux, Pantin près de Paris...).

Entendue par les policiers dans le cadre d'une garde à vue, l'escroc en jupon a expliqué qu'elle était criblée de dettes et avait pour seul revenu le RSA (revenu de solidarité active), soit 492,90 euros.

La jeune femme a quitté l'hôtel de police avec une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour l'audience correctionnelle du 17 avril 2014.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com