Seine-Maritime.

Elbeuf : deux policiers blessés lors de l'interpellation d'un chauffard et de ses passagers récalcitrants


Lundi 9 Octobre 2017 à 11:26

Deux policiers ont été légèrement blessés lors de l’interpellation de trois individus récalcitrants hier dimanche vers 6 heures du matin, à Elbeuf (Seine-Maritime).
Illustration © infonormandie
Illustration © infonormandie

Tout commence sur la place de la République, dans le centre-ville d’Elbeuf. La police assiste les employés de la fourrière qui enlèvent une voiture gênant l’installation des exposants d’une foire à tout.

A cet instant, une Peugeot 308, avec trois hommes à bord, arrive sur la place pourtant interdite à la circulation et se dirige vers la rue du Marché en sens interdit. Les policiers font signe au conducteur qu’il ne doit pas passer. L’automobiliste continue tout de même sa route s’engageant en sens interdit rue Proudhon. Il se retrouve bloqué plus loin par une voiture qui arrive en face.

Odeur d’alcool dans l’habitacle

Les gardiens de la paix en profitent pour s’approcher. Leur attention est alors attirée par une forte odeur d’alcool qui s’échappe de l’habitacle. Le conducteur de la 308 enclenche brusquement la marche-arrière pour se dégager puis la première et tente de s’enfuir par une rue toujours en sens interdit.

Un policier a le réflexe de briser une vitre latérale du véhicule qui s’immobilise. Le conducteur et deux passagers descendent et manifestent immédiatement leur intention d’en découdre avec les forces de l’ordre. Puis le conducteur reprend le volant, tente d’enlever une barrière pour libérer le passage avant qu’un policier parvienne à arracher les clés du contact.

Neutralisés au Taser

Les trois hommes se rebellent. Pour se défendre, les fonctionnaires sont alors contraints de faire usage d’un pistolet à impulsion électrique (Taser) en mode contact. Ce qui n’empêche pas l’un des assaillants de donner un coup de poing à l’arrière de la tête de l’un des policiers.

Les deux passagers sont finalement plaqués au sol et menottés. En les neutralisant, deux gardiens de la paix se sont blessés, l’un à une main (un doigt cassé), l’autre souffre de diverses contusions.

Le conducteur quant à lui réussit à s’enfuir. Identifié grâce au fichier photographique Canonge de la police nationale, il est interpellé vers 11 heures à son domicile à Petit-Couronne et placé en garde à vue. Il est âgé de 34 ans.

Les deux passagers (32 et 39 ans) originaires de Cléon et d’Elbeuf, ont également été placés en garde à vue pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique.















Publicité.














PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook