Le tireur, un ancien chasseur sans histoire, aurait été excédé par les incivilités des jeunes gens qui squattaient son hall d'immeuble. Placé en garde à vue pour tentative d'homicide volontaire, il a finalement été remis en liberté. Il sera jugé le 8 septembre prochain.

Elbeuf : armé d'un fusil de chasse, un retraité tire à deux reprises et blesse à la tête un adolescent


Mercredi 11 Mars 2015 à 11:39 l Actualisé Jeudi 12 Mars 2015 - 12:40



Le hall d'entrée de cet immeuble situé au 20, rue du Puchot, est régulièrement squatté par des jeunes gens accusés de commettre des incivilités (@GoogleMaps)
Le hall d'entrée de cet immeuble situé au 20, rue du Puchot, est régulièrement squatté par des jeunes gens accusés de commettre des incivilités (@GoogleMaps)
Un retraité de 74 ans est en garde à vue ce mercredi matin dans les locaux de la brigade criminelle, à l'hôtel de police de Rouen. Il est soupçonné d'avoir blessé au cuir chevelu un jeune homme en lui tirant dessus avec son fusil de chasse.

Les faits se sont déroulés hier mardi, peu avant 10h20, rue du Puchot, dans le quartier du même nom, à Elbeuf.  Des riverains appellent police-secours et déclarent qu'une personne âgée vient de faire feu à deux reprises, dans la rue, en direction de jeunes gens.

A leur arrivée, les gardiens de la paix constatent en effet qu'un adolescent, âgé de 17 ans, présente une plaie saignante au niveau du cuir chevelu. Il est en compagnie d'un autre adolescent qui lui n'est pas blessé. Des témoins confirment que la victime a été blessée par un tir de fusil. Le jeune homme est transporté à l'hôpital par les sapeurs-pompiers.

Un ancien chasseur sans histoire

Les forces de l'ordre se rendent au domicilie du présumé tireur, qui demeure un immeuble tout proche 20, rue du Puchot. L'épouse du septuagénaire indique que son mari est absent, qu'il est parti chez sa fille. Les policiers découvrent le fusil de chasse dans l'appartement. Ils demandent à l'épouse de prendre contact avec sa fille pour qu'elle ramène son père. Ce qu'elle fait. Le retraité est dès lors immédiatement interpellé et placé en garde à vue.

Son audition, recoupée par les témoignages d'habitants de son immeuble, permet de faire la lumière sur les raisons qui ont conduit cet ancien chasseur sans histoire à faire usage de son arme. Il s'avère que, régulièrement, des groupes de jeunes gens viennent squatter le hall de l'immeuble à toute heure du jour et de la nuit

"Ils urinent, fument et cassent les poussettes"

Selon les dépositions de certains locataires, ils urinent contre les murs de l'entrée, cassent les poussettes et fument dans le hall. De plus, ils importuneraient les résidents lorsqu'ils entrent ou sortent de l'immeuble occupé essentiellement par des personnes âgées. A plusieurs reprises, des équipages de Police-secours ont eu l'occasion d'intervenir à cet endroit à la demande des habitants pour demander aux trublions de quitter les lieux.

Le retraité a-t-il été victime des incivilités de ces jeunes gens irrespectueux, au point de le pousser à bout ?  Les investigations policières devront le déterminer. L'auteur des coups de feu, placé en garde à vue pour tentative d'homicide volontaire, devrait être présenté ce mercredi après-midi devant un magistrat du parquet de Rouen. 

Dernière minute : le septuagénaire n'a pas été finalement déféré au palais de justice. Les faits ayant été requalifiés en blessure volontaire avec arme, il s'est vu notifier, à l'issue de sa garde à vue, une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour le 8 septembre prochain.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com