Ecoliers et retraités d'Aurillac au régime made in Normandie pendant six mois !


Samedi 4 Mai 2013 à 18:20 l Actualisé Samedi 4 Mai 2013 - 19:39



1.800 repas confectionnés en Seine-Maritime seront livrés chaque jour à Aurillac (photo d'illustration)
1.800 repas confectionnés en Seine-Maritime seront livrés chaque jour à Aurillac (photo d'illustration)
Ecoliers et retraités d'Aurillac, dans le Cantal, dégusteront des produits made in Normandie à partir de lundi 6 mai. Les repas qui seront servis dans les écoles et les maisons de retraite proviendront directement en effet de la Seine-Maritime. Pourquoi ce choix ?

En fait, comme le raconte lamontagne.fr sur son site internet, la cuisine centrale de la Sodexo qui fournissait les quelque 1.800 repas nécessaires chaque jour aux établissements scolaires et autres organismes de la cité auvergnate a été détruite par un incendie dans la nuit du 19 au 20 avril dernier. Il fallait donc trouver rapidement une solution pour subvenir à cette défaillance.

Pas d'aligot et de truffade au menu !

Le choix s'est naturellement porté sur une usine du groupe Sodexo ayant la capacité de fournir près de 2.000 repas chaque jour. La cuisine centrale "La Normande" basée en Seine-Maritime et d'une capacité de production de 12.000 repas/jour, répondait aux critères et a donc été retenue.

"Il n'y aura pas d'écart sur le plan nutritionnel, qualitatif et quantitatif", a tenu à rassurer le directeur de la Sodexo d'Aurillac, dont l'usine est partie en fumée. "Sur certains aspects, comme le fromage local, le bio et les recettes régionales, comme l'aligot ou la truffade, ça sera plus long à revenir", prévient-il, quelque peu navré.

Des produits normands pendant six mois

A en croire notre confrère lamontagne.fr, tout a été mûrement pensé et réfléchi. "Tous les deux jours, un camion partira de Seine-Maritime. Deux chauffeurs venus d'Aurillac prendront le relais à Orléans, à peu près à mi-chemin. Pour parer aux éventuels problèmes de transport, la Sodexo disposera d'un jour d'avance en repas frais et de deux jours de stock en repas de secours (conserves)".

Les petits Auvergnats et leurs aînés auront tout le loisir de manger des produits normands pendant au moins six mois. Six mois de travaux c'est le délai minimum fixé par les experts pour remettre en état de fonctionnement la cuisine centrale d'Aurillac.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com