EDF leur avait coupé l'électricité : deux hommes gravement intoxiqués au monoxyde de carbone à Maromme


Vendredi 30 Mai 2014 à 11:02 l Actualisé Vendredi 30 Mai 2014 - 14:00



Les pompiers ont pu mesurer un taux important de CO dans le garage où les deux victimes ont été retrouvées (Photo d'illustration)
Les pompiers ont pu mesurer un taux important de CO dans le garage où les deux victimes ont été retrouvées (Photo d'illustration)
SEINE-MARITIME. Un homme de 55 ans et un autre de 29 ans ont été transportés dans un état grave à l'hôpital Charles Nicolle à Rouen, après avoir été intoxiqués au monoxyde de carbone.

Jeudi 29 mai, peu avant 18 h 30, les sapeurs-pompiers sont appelés à intervenir dans une habitation de la rue porte de la Ville à Maromme où deux personnes ont été retrouvées inconscientes dans le garage de la maison.

Le courant coupé depuis le matin

A leur arrivée, les secours constatent en effet que les deux victimes ont inhalé en grande quantité du monoxyde de carbone dégagé par le groupe électrogène en fonctionnement dans le garage, dépourvu de toute ventilation.

L'appareil, prêté à la famille par une connaissance, servait à alimenter l'habitation en électricité, après une coupure, le matin même, par EDF pour des factures impayées.

Les deux hommes, dont les corps inanimés ont été découverts par un membre de la famille inquiet de ne pas les voir revenir du garage, ont été immédiatement pris en charge par les pompiers qui leur ont prodigué les premiers soins d'urgence avant de les transporter au CHU de Rouen, dans un état jugé très grave.

Une dizaine de personnes, de la même famille, qui se trouvait dans le logement a également été hospitalisée pour des examens de contrôle. Mais aucune ne présentait de symptômes d'intoxication, selon une source proche de l'enquête.

Une enquête est ouverte par les services de police.

Les chiffres en Haute-Normandie

En Haute-Normandie, entre le 1er janvier et le 1er novembre 2013, 18 foyers d'intoxication avérée au monoxyde de carbone ont été signalés à l’ARS (Agence régionale de santé) exposant 46 personnes à des émanations de CO, selon les derniers chiffres publiés par la préfecture de Seine-Maritime. Toutes ces situations d'intoxication ont été d'origine domestique et dans 60 % des cas, la source identifiée de l'accident était une chaudière ou un chauffe-eau.

Voir ici les conseils à observer








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com