Deux trafiquants de pièces automobiles interpellés dans les Yvelines : 200 000€ de préjudice


Vendredi 28 Juillet 2017 à 17:36

Une partie des marchandises découvertes dans les garages des suspects (Photo @DDSP78)
Une partie des marchandises découvertes dans les garages des suspects (Photo @DDSP78)
Les enquêteurs de la Sûreté urbaine d'Élancourt (Yvelines) ont interpellé deux individus soupçonnés de se livrer à un important trafic de pièces détachées automobiles volées. Le préjudice est estimé à 200 000€.


Le 18 juillet dernier, les enquêteurs recueillent la plainte du gérant d’une concession automobile de Montigny-le-Bretonneux. Ce dernier a constaté des écarts très importants dans sa trésorerie, depuis le début de l’année, entre le volume de pièces détachées commandées et celles restant en stock lors des inventaires, laissant présumer un nombre important de vols et des soupçons sur des employés.

72 pneus découverts dans leurs garages

Un dispositif de surveillance est mis en place le jour même. Rapidement, les enquêteurs remarquent qu’un des employés (âgé de 32 ans) charge des pneumatiques dans son véhicule personnel. Il est interpellé et placé en garde à vue. Lors de son interrogatoire, il reconnaît immédiatement être l’auteur régulier de vols au préjudice de son employeur depuis plus de 2 ans.

Les investigations permettaient d’identifier un receleur, âgé de 41 ans, qui est à son tour interpellé et placé en garde à vue.

Lors des perquisitions, 72 pneumatiques neufs ainsi que de nombreuses pièces automobiles, pour un montant global estimé à 58 000 euros, sont découverts au domicile des deux mis en cause.

40 000€ saisis sur ses comptes bancaires

Le groupe d'intervention régional (GIR 78), co-saisi de l’enquête sur ses aspects patrimoniaux, révèle que le voleur menait un train de vie peu en adéquation avec ses revenus. 40 000 euros sont ainsi saisis à titre conservatoire sur ses comptes bancaires.

Il indique, lors de ses auditions, avoir dérobé pour plus de 100 000 euros de marchandises à son employeur.

Le receleur reconnaît avoir recelé quelques pièces automobiles pour le compte du premier individu et cherche visiblement à atténuer sa responsabilité.

Les deux hommes ont été déférés au parquet de Versailles au terme de leur garde à vue et placés sous contrôle judiciaire. Les investigations se poursuivent.















Publicité.











PUBLICITE








PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook