Publicité.



Deux surveillants agressés par un détenu à Val-de-Reuil : "c'était prévisible" dénonce le SPS


Publié le Lundi 13 Avril 2015 à 18:26 l Actualisé le 14/04 - 00:48


Deux surveillants du centre de détention de Val-de-Reuil (Eure) ont été blessés et hospitalisés ce lundi matin après avoir été victimes de violences de la part d'un détenu.

Les faits, révélés par le syndicat pénitentiaire des surveillants non gradés (SPS) se sont produits vers 7h15 alors que les deux surveillants ouvraient la cellule d'un détenu dans l'unité probatoire de division 2.

"Cette agression était prévisible"

L'un des gardiens a reçu un coup de poing dans le front et le second un coup dans le nez et au niveau du cou, détaille Nicolas Bihan, délégué interrégional du SPS et secrétaire local de ce même syndicat à Val-de-Reuil.

Selon le syndicaliste, "cette agression était prévisible et imminente, le détenu contestant son expulsion à la fin du mois, avait mis le feu à sa cellule dans la nuit du samedi 11 avril et avait perturbé la détention une nouvelle fois ce dimanche 12 par du tapage et des menaces".

Tandis que l’alarme est déclenchée, précise encore Nicolas Bihan, "le détenu, hystérique court en frappant dans toutes les cellules fermées et invite les autres détenus à « s’en prendre aux surveillants » dès que possible".

L'agresseur continuera à se débattre avant d'être finalement maîtrisé et placé "en prévention au quartier disciplinaire".

Conditions de travail déplorables selon le SPS

Les deux surveillants blessés ont été conduits à l’hôpital, mais selon le SPS "le personnel hospitalier ne respectera pas notre métier et minimisera l’agression".

"Notre collègue Alex sortira avec une minerve qu'il devra porter 7 jours au minimum mais avec zéro jour d'ITT. Le médecin lui conseillera même de retourner travailler et d’enlever la minerve en cas d’intervention", proteste Nicolas Bihan.

Les deux surveillants ont annoncé leur intention de déposer plainte contre l'auteur des violences.

Cette agression est la deuxième en quelques mois dont sont victimes des surveillants à Val-de-Reuil, rappelle le porte-parole du syndicat des non gradés. L'occasion pour lui de dénoncer des "conditions de travail déplorables et l'absence de reconnaissance de la part de l'administration pénitentiaire".




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE