Deux tracteurs de poids lourds ont été interceptés à Dieppe dans la gare du Transmanche. L'un s'apprêtait à embarquer sur un ferry à destination de Newhaven, le second arrivait de Grande Bretagne par la même ligne maritime. Les deux mastodontes Volvo étaient signalés volés par les autorités bulgares qui enquêtent sur une escroquerie portant sur trente-cinq poids lourds.

Deux poids lourds bulgares signalés volés interceptés à la gare maritime de Dieppe


Vendredi 18 Octobre 2013 à 16:31 l Actualisé Vendredi 18 Octobre 2013 - 17:32



Les tracteurs interceptés à Dieppe n'ont jamais été payés à Volvo et sont donc considérés comme volés (Photo d'illustration)
Les tracteurs interceptés à Dieppe n'ont jamais été payés à Volvo et sont donc considérés comme volés (Photo d'illustration)
SEINE-MARITIME - L'affaire débute lundi 7 octobre. La brigade de sûreté urbaine de Dieppe est informée qu'un tracteur immatriculé en Bulgarie est susceptible d'embarquer sur le ferry à destination de Newhaven, dans l'après midi. Il s'agit d'un camion inscrit le 22 octobre 2012 au fichier européen des véhicules volés

Les policiers mettent en place une surveillance aux abords de la gare maritime dieppoise. Dans un même temps, ils vérifient la liste des embarquements vers l'Angleterre et constatent que le poids lourd signalé vient d'embarquer non pas à Dieppe mais au Havre sur la ligne le Havre - Portsmouth.

Qu'à cela ne tienne, le dispositif de surveillance est maintenu. Le résultat ne va pas tarder : un nouveau renseignement parvient aux policiers les informant que le même véhicule allait embarquer le 15 octobre  en milieu d'après midi à destination du port anglais. De fait, les enquêteurs épaulés par les douaniers de Dieppe, interceptent cette fois le tracteur Volvo.

Un 2ème camion intercepté

Le chauffeur, un Bulgare de 42 ans, est placé en retenue douanière  puis en garde à vue. Il explique qu'il travaille pour une filiale d'une société de transport bulgare qui possède un parc de 35 véhicules Volvo. Il est finalement remis en liberté à l'issue de son audition.

L'enquête ne s'arrête pas là.  Le lendemain 16 octobre, les policiers apprennent qu'un semi-remorque cette fois toujours de la marque Volvo et signalé lui aussi volé, se trouve à bord du ferry en provenance de Newhaven : il est intercepté vers 13 heures alors qu'il débarque du bateau. Son chauffeur, âgé de 52 ans et d'origine bulgare, est interpellé et placé en garde à vue avant d'être relâché.

Volvo victime d'une escroquerie ?

Dans les deux cas, les camions ont été immobilisés et restitués à leur légitime propriétaire, le concessionnaire bulgare de Volvo. Explications.

Ces deux tracteurs, au même titre que 33 autres et 17 remorques de la marque Schmitz, ont été achetés à Volvo par une entreprise bulgare qui ne les a jamais payés. Les véhicules circulent partout en Europe, malgré la procédure qui a été ouverte en Bulgarie à la suite d'une plainte pour escroquerie déposée par le constructeur suédois.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com