Seine-Maritime.

Deux hommes découverts pendus à quelques heures d'intervalles près de Rouen : la thèse du suicide privilégiée


infoNormandie / Mercredi 2 Août à 11:21

La thèse du suicide est privilégiée par la police (illustration @DGPN)
La thèse du suicide est privilégiée par la police (illustration @DGPN)
Un homme a été découvert inconscient pendu à un arbre sur le chemin forestier de la Mare Sandoure à Saint-Étienne-du-Rouvray. C'est un promeneur qui a alerté les secours hier mardi vers 21h30. Les sapeurs-pompiers ont tenté de réanimer la victime, âgée d'une cinquantaine d'années. En vain. Le décès a été constaté par un médecin.

Une enquête destinée à identifier formellement l'homme et à déterminer précisément la cause de la mort a été ouverte par les services de police.

Autre macabre découverte : lundi 31 juillet, vers 6h30, un homme de 46 ans a été retrouvé pendu à un panneau en bois à l'entrée du stade de rugby Jean Mermoz, rue de la Motte à Petit-Quevilly par un ouvrier d'un chantier voisin.

Dans les deux cas, la thèse du suicide est privilégiée.









Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook