Publicité.



Deux gendarmes blessés par un père de famille qui battait sa compagne, près de Duclair


Publié le Mercredi 26 Mars 2014 à 22:05 l Actualisé le 26/03 - 22:51


Dans les affaires de violences intra-familiales, les gendarmes sont de plus en plus souvent confrontés à des maris ou des concubins violents à leur égard (Photo DR)
Dans les affaires de violences intra-familiales, les gendarmes sont de plus en plus souvent confrontés à des maris ou des concubins violents à leur égard (Photo DR)
Un père de famille, en état d'ivresse, s'en est pris violemment aux gendarmes venus l'interpeller dans le cadre d'une affaire de violences intra-familiales, à Sainte-Marguerite-sur-Duclair.

C'était dans la soirée de lundi 24 mars. La gendarmerie reçoit un appel téléphonique d'une femme qui signale que son concubin vient de la frapper.

Il s'en prend à une femme gendarme

Les gendarmes du Trait se rendent immédiatement à son domicile. Ils apprennent à leur arrivée que le compagnon, ivre, est toujours dans l'habitation familiale. Ils tentent alors de discuter avec le père de famille, mais ce dernier réagit très mal. Il insulte copieusement les forces de l'ordre de tous les noms d'oiseaux qu'il connaît.

Puis, il s'en prend physiquement à une femme gendarme. A cet instant, les militaires se jettent sur l'agresseur pour tenter de le neutraliser. S'ensuit une empoignade dans laquelle un gendarme sera blessé à la main.

Du renfort pour le neutraliser

Il faudra faire renfort des gendarmes de la brigade de Duclair, du peloton motorisé de Rouen et du peloton de surveillance et d'intervention (PSIG) d'Yvetot  pour parvenir à embarquer l'individu pour le placer en garde à vue 48 heures. Après dégrisement et interrogatoire, le mis en cause a été déféré au palais de justice de Rouen.

Le magistrat du parquet lui a notifié son placement sous contrôle judiciaire pour outrages, rebellion, violences sur agents de la force publique et violences volontaires sur sa concubine. En attendant sa comparution devant le tribunal correctionnel de Rouen le 29 avril, il devra se soumettre à quelques obligations, en particulier celle de ne pas revenir au domicile familial, mais aussi à des obligations de soins. 





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE