Deux escrocs Roumains arrêtés à Rouen : ils piégeaient les distributeurs de billets


Vendredi 27 Mars 2015 à 11:40 l Actualisé Samedi 28 Mars 2015 - 01:08



Le Cash trapping est un dispotif assez rudimentaire qui permet, grâce à une barre de seuil aluminium équipée d'un ruban adhésif, de récupérer les billets en les empêchant de sortir de la trappe (Photo d'illustration)
Le Cash trapping est un dispotif assez rudimentaire qui permet, grâce à une barre de seuil aluminium équipée d'un ruban adhésif, de récupérer les billets en les empêchant de sortir de la trappe (Photo d'illustration)
Deux ressortissants roumains sont en garde à vue à l'hôtel de police de Rouen. Ils ont été arrêtés mercredi soir alors qu'ils venaient de poser un Cash trapping sur un distributeur automatique de billets (DAB) de la Banque Postale, avenue Pasteur, près de la préfecture à Rouen.
Le Cash trapping, ou piège à monnaie, est un dispositif assez rudimentaire composé d'une barre en aluminium sur laquelle est posé un ruban adhésif. Le système, glissé dans la trappe du DAB, permet de retenir les billets, sans attirer l'attention de la victime qui pense alors que le distributeur ne fonctionne pas. A l'affût à proximité, l'escroc s'empresse ensuite, quand le client est reparti, de récupérer les billets et parfois son dispositif pour aller l'installer ailleurs.
Depuis quelques jours, les policiers avaient placé deux distributeurs de la Banque Postale sous surveillance, rue Jeanne-d'Arc et avenue Pasteur. Deux distributeurs où des clients s'étaient plaints de n'avoir pas pu récupérer leur argent. Mercredi soir, donc, la brigade anti-criminalité (BAC) a monté une planque, sachant que les faits sont toujours signalés dans le même créneau horaire, entre 19 h et 20 h, après la fermeture de la Banque Postale. Le résultat a été immédiat.

Interpellés en flagrant délit

A 19h40, les policiers ont vu deux individus s'approcher du distributeur de l'avenue Pasteur, puis installer leur dispositif avant de se mettre à l'écart et d'attendre sur un banc que le piège se renferme sur une premier victime. Mais ce soir là, il ne se refermera pas : les policiers en civil, après être allés vérifier que le DAB était bien piégé, ont interpellé les deux suspects, en flagrant délit. Deux hommes sans domicile fixe âgés de 23 et 30 ans et de nationalité roumaine. 

Les enquêteurs ont retiré (et saisi) la barre de seuil métallique qui entravait la trappe d'où sortent les billets. Ils ont par ailleurs constaté que les escrocs avaient glissé un mégot de cigarettes pour entraver également la fente destinée à délivrer un ticket de retrait.

Leur plan échoue à Sotteville-lès-Rouen

Les investigations confiées à la brigade financière de la sûreté départementale ont permis d'établir que les deux escrocs avaient piégé au moins à cinq reprises les deux distributeurs de la Banque Postale. Ils sont soupçonnés également d'avoir posé un Cash trapping sur un DAB  de la Caisse d'Epargne, rue Raspail, à Sotteville-lès-Rouen, le même jour peu après 19 heures. Mais leur plan a échoué : en venant retirer de l'argent, une potentielle victime a découvert la barre de seuil et l'a enlevée pour la remettre à la directrice de l'agence bancaire.

Les deux mis en cause, formellement identifiés grâce à la vidéo surveillance des banques, ont reconnu l'ensemble des faits qui ont fait sept victimes, entre la 14 et 25 mars. Dans leur BMW série 3, les policiers ont découvert des barres de seuil en aluminium, de l'adhésif double face et une lime ronde.

Ils ont été déférés ce vendredi devant un magistrat du parquet de Rouen qui statuera sur leur sort.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com