Deux cambrioleurs et leurs complices écoulaient les chèques volés chez des commerçants, près de Dieppe


Mercredi 16 Juillet 2014 à 19:41 l Actualisé Jeudi 17 Juillet 2014 - 20:16



Photo d'illustration
Photo d'illustration
SEINE-MARITIME. L'enquête aura été rondement menée par les gendarmes d'Offranville, de Bacqueville-en-Caux, de Tôtes et de la brigade de recherche de Dieppe. Elle a permis de confondre et de traduire devant la justice les auteurs de deux cambriolages commis en juin à Gonneville-sur-Scie et leurs complices.

Au total, ce sont six suspects qui ont été interpellés mardi 15 juillet à Gonneville, Auffay et d'autres communes environnantes. Ils ont été placés en garde à vue pour vols par effraction en réunion et escroqueries pour deux d'entre eux, de complicité d'escroqueries et recel de vol pour quatre autres.

Témoignages et vidéo-surveillance

Lors des deux cambriolages à Gonneville-sur-Scie, les auteurs présumés, deux jeunes gens âgés entre 20 et 25 ans, avaient substilisé entre autres objets un carnet de chèques qu'ils n'ont pas tardé à utiliser dans des commerces alimentaires d'Auffay et de la région. Les deux mis en cause en ont également fait profiter des connaissances qui ont écoulé selon la même méthode plusieurs formules du chéquier volé. 

Les investigations des gendarmes de la compagnie de Dieppe ont d'abord été orientées vers les victimes, autrement dit les commerçants et leurs salariés qui ont été auditionnés les uns après les autres. De cette façon, les enquêteurs ont pu établir un signalement des escrocs. La vidéo-surveillance dont certains magasins étaient équipés a également permis de disposer de précieux éléments d'identification.

Tous ces données rassemblées, ne restait alors qu'à mettre des noms sur ces visages et à interpeller les suspects, ce qui a été fait mardi matin.

5 000 euros de préjudice

Des perquisitions ont été effectuées au domicile respectif de chacun des mis en cause. Le résultat a été concluant : des objets volés provenant des deux cambriolages ont été retrouvés à cette occasion. Le préjudice a été évalué par les victimes à environ 4 500 euros. Les gendarmes ont établi à 500 euros le montant des escroqueries commises à l'aide des chèques volés.

Cinq des mis en cause sont cités à comparaître par COPJ en avril 1015 devant le tribunal correctionnel de Dieppe. Le sixième, impliqué dans les cambriolages, a été déféré devant la procureure de la République qui lui a notifié un mandat de dépôt à la maison d'arrêt de Rouen. Le jeune homme faisait l'objet de plusieurs extraits de jugements à la suite de condamnations dont les peines (10 mois au total) n'avaient pas été exécutées.










Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com