Publicité.



Deux Rouennais soupçonnés de trente-neuf vols à la roulotte en deux nuits près de Rouen


Publié le Mardi 8 Avril 2014 à 23:28 l Actualisé le 09/04 - 10:55


Les voleurs présumés utilisaient toujours le même mode opératoire : ils brisaient une vitre latérale pour pénétrer dans le véhicule (Photo d'illustration)
Les voleurs présumés utilisaient toujours le même mode opératoire : ils brisaient une vitre latérale pour pénétrer dans le véhicule (Photo d'illustration)
SEINE-MARITIME. Dans la nuit du 19 au 20 mars, deux jeunes gens âgés de 20 et 26 ans, domiciliés à Rouen, avaient été interpellés en flagrant délit de vol à la roulotte. Ils avaient été surpris par une patrouille de police alors qu'ils étaient en train de fouiller une voiture, dont la vitre de la portière était brisée rue Saint-Antoine à Bihorel, près de Rouen. 

Les deux suspects avaient été placés en garde à vue, car les enquêteurs étaient convaincus qu'ils avaient d'autres méfaits à leur reprocher. Une série de vols à la roulotte avait été curieusement signalée la nuit précédente dans le même secteur de Bihorel et de Bois-Guillaume, ainsi que la nuit de leur arrestation. Et le mode opératoire - le bris d'une vitre latérale - était à chaque fois le même ce qui laissait penser qu'il s'agissait de la même équipe. 

Placés en détention provisoire

Déférés au palais de justice de Rouen, les deux Rouennais devaient être présentés à un magistrat du parquet qui leur notifiait leur placement en détention provisoire, décision qui était confirmée par le juge des libertés et de la détention (JLD) à l'issue du débat contradictoire. Leur incarcération devait permettre aux enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance automobile de poursuivre leurs investigations et d'entendre les victimes qui avaient déposé plainte.

L'un reconnait 37 vols, l'autre 10

Extraits de la maison d'arrêt de Rouen lundi 7 avril, les deux mis en cause ont été réentendus par les policiers qui ont pu entre-temps établir le périple des voleurs. L'un des jeunes gens a consenti à reconnaître avoir commis 37 des 39 vols ayant fait l'objet d'une plainte, dont 27 seuls. L'autre Rouennais a pour sa part reconnu sa participation à 10 vols.

Lors des perquisitions à leur domicile respectif, les enquêteurs avaient retrouvé des chargeurs et adaptateurs pour téléphones portables, un portefeuille contenant des chèques ainsi que divers objets utilisés dans une automobile.

Jugés le 26 septembre prochain

Une procédure pour dégradations de véhicules et vols à la roulotte a été dressée à leur encontre. Les deux Rouennais ont été remis en liberté et devront répondre à une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour le 26 septembre prochain devant le tribunal correctionnel de Rouen.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE