Quartier de la Sablière, à Rouen.

Des policiers victimes de violences lors d'une intervention : un blessé, quatre interpellations


Vendredi 31 Mars 2017 à 11:59

Illustration
Illustration
Lors d'une intervention dans le quartier de la Sablière à Rouen, des policiers ont été pris à partie par un groupe de jeunes en fin d'après-midi, hier jeudi. L'un des fonctionnaires a été blessé par des projectiles. Il a reçu des soins au CHU et s'est vu prescrire 15 jours d'arrêt de travail.

Vers 18 heures, deux gardiens de la paix  de la formation de circulation routière remarquent lors d'une patrouille dans le quartier de la Sablière, rive gauche de Rouen, un jeune homme sans casque au guidon d'un scooter. Il s'avère que le deux-roues est signalé volé. 

 

Un policier blessé par des jets de projectiles

Les gardiens à scooter tentent de rattraper le cyclomotoriste afin de le contrôler. Mais le pilote accélère, puis abandonne le scooter sur la chaussée, rue Henri Martin, et s'enfuit à pied. Tandis que l'équipage attend l'arrivée de la fourrière pour embarquer le deux-roues volé, ils est pris violemment à partie par un groupe d'une dizaine de jeunes du quartier.

Des projectiles, dont des pierres, sont lancés en direction des deux fonctionnaires toujours sur leurs scooters. L'un d'eux est atteint et blessé au visage, au dessous d'un oeil. Sa collègue reçoit quant à elle des projectiles au niveau des jambes et de la tête protégée heureusement par son casque. Elle n'est pas blessée.

Quatre des assaillants placés en garde à vue

Les assaillants saisissent ensuite un conteneur poubelle et le projettent sur le policier qui chute à terre avec son engin. Il est de nouveau blessé à une main et à un genou. Il est transporté aux urgences du CHU de Rouen, par les sapeurs-pompiers. Le médecin lui a prescrit 15 jours d'arrêt de travail, en attendant l'évalution d'une ITT.

Des renforts arrivent rapidement. Le quartier est sécurisé. Quatre des agresseurs sont identifiés et interpellés un peu plus tard. Ils sont âgés de 15, 17 et 18 ans. Trois d'entre eux habitent à la Sablière, le quatrième - et plus âgé - est de Déville-lès-Rouen. Ils sont emmenés à l'hôtel de police où ils sont placés en garde à vue pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Ils étaient toujours entendus ce vendredi matin par les enquêteurs qui cherchent à identifier le reste des assaillants.















Publicité.














PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook