Des mygales et des tarentules autour d'un homme décédé près de Dieppe


Lundi 25 Novembre 2013 à 11:03 l Actualisé Mercredi 27 Novembre 2013 - 14:42



Il existent plusieurs espèces de mygales dont certaines peuvent être dangereuses pour l'homme (photo d'illustration)
Il existent plusieurs espèces de mygales dont certaines peuvent être dangereuses pour l'homme (photo d'illustration)
SEINE-MARITIME - Les sapeurs-pompiers et les gendarmes ont fait une surprenante découverte dimanche soir vers 19 heures en intervenant dans une habitation de Bailly-en-Rivière, dans le canton d'Envermeu au sud-est de Dieppe, où le décès de l'occupant des lieux, un homme de 66 ans, leur avait été signalé par des voisins. De fait, l'homme, qui vivait seul, reposait sans vie sur son lit, dans une chambre.

Rapidement, les secours ont constaté la présence dans les pièces d'étranges araignées dont certaines étaient dans des boites et d'autres en liberté. Il s'agissait de mygales et de tarentules (grosses araignées), appartenant à la catégorie des NAC, nouveaux animaux de compagnie. Il y en avait près d'une centaine ! Les pompiers ont également découvert deux tortues.

Pas dangereux pour l'homme

Les pompiers ont fait appel à leurs collègues de Fleury-sur-Andelle et de Gisors, formés au maniement de ces animaux exotiques, pour prendre en charge ces arachnides qui, selon les spécialistes, ne sont pas dangereuses pour l'homme.

Seule la mygale Australienne a un venin mortel. Il faut prendre certaines précautions pour la manipuler. La majorité d'entre elles quand elles mordent vont provoquer une rougeur, une démangeaison des yeux et de la peau.

Mort naturelle

Quant au propriétaire de la maison, Edmond G., le médecin légiste a délivré un certificat de décès avec obstacle médico-légal. Le parquet de Dieppe a ordonné un examen de corps qui sera pratiqué dans les prochaines heures afin de déterminer les causes de la mort qui remonterait à deux ou trois jours. Selon les résultats de cet examen, communiqués mardi, le sexagénaire a succombé à une mort naturelle. Aucune trace suspecte de piqûre d'insecte ou de morsure n'a été constatée sur le corps.

Les mygales et tarentules ont été enfermées dans des boites et laissées dans la maison, en attendant d'être récupérée par un spécialiste de NAC.

L'enquête ouverte par la gendarmerie de Dieppe a d'ores et déjà permis d'établir que le retraité élevait ces araignées et ces tortues chez lui de manière tout à fait illégale. 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com