Publicité.



Des clandestins interceptés à Dieppe dans une planque astucieusement aménagée


Publié le Mardi 2 Décembre 2014 à 20:59 l Actualisé le 03/12 - 18:57


Régulièrement, les forces de l'ordre interceptent des clandestins à bord de camions à destination de l'Angleterre (Photo DR)
Régulièrement, les forces de l'ordre interceptent des clandestins à bord de camions à destination de l'Angleterre (Photo DR)
En moins de 15 jours, une petite vingtaine de clandestins ont été interceptés en Seine-Maritime.

Samedi 29 novembre, au terminal Transmanche de Dieppe, la police de l'air aux frontières (PAF) contrôle un camion immatriculé en Pologne qui s'apprête à embarquer sur un ferry à destination de l'Angleterre. Les policiers vont alors s'intéresser au conducteur de ce véhicule qui, officiellement, transporte des plaques de contreplaqué.
Dissimulés dans des plaques de contreplaqué

Les plaques de contreplaqué étaient évidées afin de permettre à des clandestins d'y loger le temps d'arriver en Angleterre (Photo DR)
Les plaques de contreplaqué étaient évidées afin de permettre à des clandestins d'y loger le temps d'arriver en Angleterre (Photo DR)
Mais en inspectant d'un peu plus près la cargaison, ils découvrent la présence de huit ressortissants albanais disssimulés au milieu du chargement. En fait, l'intérieur de chacune des plaques de contreplaqué a été découpé sur la hauteur de sorte à pouvoir "loger" les huit clandestins. Ces derniers étaient ainsi enfermés, à l'abri des regards indiscrets, dans une espèce de boite astucieusement confectionnée pour l'occasion.

Les policiers de la PAF, mais aussi les agents de la douane, pourtant habitués à faire de nouvelles découvertes en matière de cachette, n'avaient jamais encore vu ça !
Le chauffeur du camion placé en garde à vue
Le conducteur du camion, de nationalité polonaise, a été interpellé et placé en garde à vue. L'enquête a révélé qu'il était de toute évidence informé de la présence, dans son véhicule, de ces clandestins qui cherchaient à traverser clandestinement la Manche, pour rejoindre l'Angleterre.

Que la Seine-Maritime, via le Transmanche de Dieppe, soit un lieu de passage fréquenté  de l'immigration clandestine, n'est pas nouveau. Mais les observateurs noteront une certaine recrudescence des interceptions dans le département. Au mois d'octobre dernier, 33 clandestins originaires d’Afghanistan, de Syrie, d’Iran et 5 d’Erythrée ont été interpellés par la gendarmerie sur l'autoroute A28 entre Rouen et Neufchâtel-en-Bray.
Le préfet de Seine-Maritime dévoile ses résultats ce mercredi
Plus récemment, à trois jours d'intervalle, les policiers de Rouen ont appréhendé à Oissel et à Sotteville-lès-Rouen, tout à fait par hasard, onze clandestins qui étaient réfugiés dans des remorques de poids-lourds immatriculés tous les deux (coïncidence ?) au Portugal. Dans les deux cas, ces camions venaient de Calais, et regagnaient la péninsule Ibérique.

Enfin, mercredi 26 novembre, dix ressortissants syriens et iraniens ont été découverts à côté d'Amiens (Somme) dans la remorque d'un camion qui venait d'Espagne et avait fait une halte à Rouen. 

Au cours d'un point presse organisé ce mercredi 3 décembre, le préfet de Seine-Maritime, Pierre-Henry Maccioni, présentera "les résultats en matière de lutte contre l’immigration irrégulière menée par les différents services de l’État", annonce ce mardi soir un communiqué de la préfecture.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE