Des aides de la Seine-Maritime pour la modernisation de sept navires de pêche


Mercredi 12 Février 2014 à 23:33 l Actualisé Mercredi 12 Février 2014 - 23:47



90 % de la pêche artisanale, s’exerce notamment à partir des ports de Dieppe, du Tréport, de Fécamp, du Havre et de Saint Valery-en-Caux (Photo d'illustration prise au Havre)
90 % de la pêche artisanale, s’exerce notamment à partir des ports de Dieppe, du Tréport, de Fécamp, du Havre et de Saint Valery-en-Caux (Photo d'illustration prise au Havre)
Bordée par 140 kilomètres de côtes, la Seine-Maritime est un département où l’ensemble des activités de la filière pêche est représenté, depuis la pêche industrielle et artisanale jusqu’à la commercialisation et la transformation.

Cette activité, à 90 % artisanale, s’exerce notamment à partir des ports de Dieppe, du Tréport, de Fécamp, du Havre et de Saint Valery-en-Caux. Elle se pratique principalement avec de « petits » navires de moins de 12 mètres qui sortent pour de courtes durées (moins de 48 heures) en Manche Est et dans la baie de Seine. Source d'emplois, la pêche est au centre d'enjeux économiques, de l'aménagement du territoire et de l'attractivité touristique.

"Une politique de soutien"
 
Suite à la mise en place du Fonds Européen pour la Pêche, en juin 2008 « le Département a modifié profondément sa politique de soutien à la filière pêche, en développant, d’une part, des dispositifs d’aide à la modernisation des navires et aux entreprises de mareyage et, d’autre part, en s’engageant fortement dans le soutien aux acteurs de la filière pêche et dans la modernisation des équipements des ports de pêche, des criées et des marchés aux poissons », explique-t-on au Conseil régional.
 
Ainsqi, lors de la réiunion de la Commission permanente du 27 janvier sous la présidence de Nicolas Rouly, président du Département de Seine-Maritime, il a décidé d’accorder près de 50 000 € d’aides à la filière pêche :
 
  • 37 190 € pour des travaux de modernisation sur sept navires de pêche : quatre navires immatriculés à Fécamp, deux immatriculés à Dieppe et un immatriculé au Havre. 
L’aide départementale s’élève à 12,5 % ou 2,5 % du montant de l’investissement, selon que le taux de débarque dans les criées hautes-normandes est ou non supérieur à 30 %. Les financements nationaux sont complétés par des financements européens (Fonds Européen pour la Pêche), dans la limite de 40 % de financements publics.
 
  • 12 000 € en soutien au Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Haute-Normandie (CRPMEM HN) pour l’année 2014 : ce soutien s’inscrit dans une volonté d’identifier des actions propres à la collectivité et à la structuration de filières locales.
Trois actions du CRPMM HN seront soutenues par le Département en 2014: la finalisation du projet « Homme à la mer » visant à équiper tous les marins des armements haut-normands d’un dispositif d’alarme et de géolocalisation ; la spatialisation des activités de pêche, afin d’objectiver au maximum l’occupation de l’espace maritime par la profession face la concurrence d’autres activités (extraction de granulats, éolien, Natura 2000 en mer, parc marin des trois estuaires, etc.) ; la communication sur les produits spécifiques à la pêche seinomarine.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com