SEINE-MARITIME.

Déraillement d'un wagon-citerne en gare de Bréauté : le trafic coupé entre Rouen et le Havre


infoNormandie / Mardi 7 Février à 17:39

L'accident est survenu cet après-midi en gare de Bréauté (Illustration©Youtube)
L'accident est survenu cet après-midi en gare de Bréauté (Illustration©Youtube)
La circulation des trains est interrompue depuis 15h47, ce mardi après-midi, sur la ligne Paris - Le Havre où un wagon-citerne a déraillé. L'incident s'est produit au niveau de la gare de Bréauté (Seine-Maritime). Il n'y a pas de blessé.

A l'origine, un wagon est sorti des voies alors que le machiniste procédait à un raccordement de deux convois, l'un de dix wagons et l'autre de huit wagons. Au cours de la manoeuvre, pour une raison indéterminée, un wagon citerne s'est retrouvé en difficulté sur les voies. 

Risque d'explosion

Le wagon-citerne, qui transportait à l'origine un produit inflammable, du butadiène, était vide au moment de l'accident. Les secours ont dû cependant prendre maintes précautions compte tenu d'un risque d'explosion, la citerne n'ayant pas été dégazée. 

Quarante-cinq sapeurs-pompiers ont été mobilisés dans un premier temps et un périmètre de sécurité a été mis en place. Le trafic ferroviaire était toujours coupé entre Rouen et Le Havre (dans les deux sens) à 17h30, et la SNCF mettait tous les moyens pour relever la citerne en équilibre. Aucune fuite n'a été détectée.

Trois trains supprimés

Selon le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis76), l'opération s'avère particulièrement délicate et pourrait nécessiter plusieurs heures encore avant que la voie soit totalement dégagée. 

La SNCF a pris des dispositions pour assurer le transport, par autocars, des voyageurs bloqués dans les gares en amont de l'accident. Cinq trains de voyageurs ont été impactés : trois ont été supprimés, dont deux entre Yvetot et le Havre, et les autres ont été retardés d'une vingtaine de minutes, selon la SNCF.

Dernière minute. Le service de communication de la SNCF annonce, à 18h11, la reprise du trafic dans les deux sens de circulation. Selon lui, il ne s'agit pas d'un déraillement, mais d'un incident qui s'est produit lors du raccordement un peu brutal de deux convois, ce qui a provoqué un enchevêtrement des tampons. 

 












Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook