Denis Favier aura été un grand directeur de la Gendarmerie, déclare Bernard Cazeneuve


Mardi 21 Juin 2016 à 18:55 l Actualisé Mercredi 22 Juin 2016 - 14:32



Le général d'armée Favier est le patron de la Gendarmerie nationale depuis trois ans et demi (Photo@DR)
Le général d'armée Favier est le patron de la Gendarmerie nationale depuis trois ans et demi (Photo@DR)
La Gendarmerie nationale va perdre son patron : Le général d'armée (5 étoiles) Denis Favier a annoncé très officiellement ce mardi matin qu'il avait demandé à quitter ses fonctions de directeur général au 1er septembre.

"Le général d’armée Denis Favier aura été un grand directeur de la Gendarmerie Nationale", a déclaré ce soir Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur a tenu à le remercier "chaleureusement" et à saluer "l’engagement de tous les instants qui est le sien depuis trois ans et demi, dans sa mission exigeante au service de l’Etat".

Le général Lizurey prendra le relais ?

Bernard Cazeneuve proposera au Président de la République et au Premier Ministre la nomination, qui sera examinée en conseil des ministres, du général Richard Lizurey, actuel major général, à la tête de la Gendarmerie Nationale, indique-t-on au ministère de l'Intérieur.

A la tête de 96 000 militaires !

Le général d'armée Denis Favier, 57 ans, aura commandé par deux fois, les troupes d'élite de la Gendarmerie. Avec pour baptême du feu l'assaut réussi le 26 décembre 1994 contre l'Airbus d'Air France sur l'aéroport de Marignane. Ce jour-là, le GIGN avait tué quatre terroristes et libéré les otages. En avril 2013, Denis Favier devient directeur général de la Gendarmerie.

Sous les ordres de ce saint-cyrien, 96 000 gendarmes, dont un GIGN remusclé de 400 hommes. C'est lui qui coordonnera, en janvier 2015, la traque des frères Kouachi, auteurs de la tuerie à Charlie Hebdo, qui aboutira à leur neutralisation par le GIGN.

« Je voulais vous dire toute la fierté qui a été la mienne de commander des femmes et des hommes dont la vocation première est l'engagement au service des autres et le dévouement à la mission », a déclaré Denis Favier, lors de l'annonce de son départ.

"On ne doit pas juger ses chefs mais nous perdons à l'évidence un bon chef, très apprécié de ses gendarmes", peut-on lire sur la page Facebook de la gendarmerie de Seine-Maritime.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com