Publicité.



Déminage d'une bombe de 500 kg sous haute protection dans le Pas-de-Calais


Publié le Mardi 7 Mai 2013 à 15:12 l Actualisé le 07/05 - 15:27


Les démineurs ont dû prendre d'énormes précautions pour neutraliser l'engin (Photos Préfecture maritime)
Les démineurs ont dû prendre d'énormes précautions pour neutraliser l'engin (Photos Préfecture maritime)
Durant deux jours, lundi et aujourd'hui mardi 7 mai, le Groupe de plongeurs démineurs de la Manche (GPD) a mené une opération de destruction d’une bombe américaine de 500 kg de la Seconde Guerre mondiale. La bombe se situait en contrebas d’une falaise, à 200 m seulement du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez.

Coordonnée par la préfecture du Pas-de-Calais et la municipalité d’Audinghen, cette opération a nécessité l’évacuation ou le confinement de la population et du CROSS, pendant la phase la plus critique dans l’après-midi d'hier lundi.

Une opération complexe

Une fois achevé le transfert du matériel dans des conditions d’accès et de visibilité difficiles, le GPD a entamé l’étape la plus complexe. Il s’agissait de séparer le système de mise à feu (ou «fusée») du reste de la bombe (où se situe la majeure partie de l’explosif).

Les plongeurs démineurs ont tout d’abord utilisé une dévisseuse pyrotechnique, en vain car la corrosion était trop importante. Ils ont donc dû mettre en œuvre une solution efficace mais plus longue, une découpeuse dite «hydroabrasive» et placée à l’arrière de la bombe. Ce jet d’eau et de sable à très haute pression a permis de découper la fusée, laquelle a été détruite rapidement afin de permettre la levée du périmètre de sécurité.

La bombe détruite au large

Un périmètre de sécurité de 1500 mètres a été mis en œuvre par les autorités terrestres et maritimes. Le CROSS étant partiellement évacué, une partie de ses missions avait été transférée à leurs homologues britanniques et aux sémaphores de Boulogne et Dunkerque.

La bombe a quant à elle été transportée au large par l'hélicoptère Dauphin basé au Touquet et détruite aujourd'hui mardi en début de matinée. La veille, le Dauphin avait déjà apporté son concours pour le transfert d’une partie du matériel en bas de la falaise. Les plongeurs démineurs ont également pu compter sur le soutien précieux des sapeurs-pompiers et de la vedette de gendarmerie maritime Scarpe.

La bombe se situait en contrebas d’une falaise, à 200 m seulement du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez.
La bombe se situait en contrebas d’une falaise, à 200 m seulement du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez.

L'engin a été héliporté pour être détruit au large de la cote
L'engin a été héliporté pour être détruit au large de la cote




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE