Dans l'Eure, déjà 22 tués : le préfet promet une lutte sans relâche contre les mauvais conducteurs


Jeudi 12 Juin 2014 à 09:37 l Actualisé Vendredi 13 Juin 2014 - 16:23



Contrôles1
  • Contrôles1
  • controle3
  • controles7
  • contgrole8
EURE. La traque aux mauvais conducteurs continuent sur les routes de l'Eure. Une nouvelle opération de sécurité routière d'envergure a été mise en place mercredi après-midi qui a mobilisé quelque deux-cents gendarmes, dans tout le département. Le préfet Dominique Sorain s'est personnellement déplacé sur l'un des contrôles, celui installé sur la D6015 en forêt de Bord (entre Pont de l'Arche et Val de Reuil). Il a pu, à cette occasion, au côté du colonel Samuel Dubuis, patron du groupement de gendarmerie de l'Eure, vérifier qu'il y avait encore beaucoup de travail à faire en terme de responsabilisation des conducteurs.

En trois heures, les gendarmes ont relevé plus de 80 infractions sur les quatre points de contrôles mis en place entre 15 h et 18 h au Rond Royal (forêt de Bord), Heudebouville (D6015), Venables (RD135) et Le Neubourg : excès de vitesse, téléphone au volant, non port de la ceinture, conduite dangereuse... Un chauffeur de car (à vide) a été verbalisé parce qu'il téléphonait en conduisant. Idem pour une conductrice qui roulait à plus de 120 km/h sur une route limitée à 90 km/h.

Trois accidents mortels par mois !

Depuis le début de l'année, dans l'Eure, vingt-deux personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la route. C'est deux fois plus de tués qu'en 2013 pour la même période de l'année. Deux fois plus aussi d'accidents (+55%) et de blessés (+56%). Les mois de mars et de mai ont été particulièrement meurtriers avec respectivement 7 et 5 tués. "On déplore au moins trois accidents mortels par mois". Comment expliquer cette recrudescence ? 

Pour le préfet, il faut changer le comportement des conducteurs : "il n'y a pas de fatalité. Certains conducteurs ont perdu des repères. Ils ont des comportements qui ne sont plus adaptés", estime Dominique Sorain. A l'analyse des causes de la plupart des accidents constatés ces derniers mois, ce sont les fautes de conduite et défaut de maîtrise qui reviennent au premier plan avant l'alcool, les refus de priorité, les malaises au volant, les dépassements dangereux et la vitesse.

Des opérations thématiques jusqu'à la fin du mois

L'occasion pour le représentant de l'Etat de marteler qu'il faut continuer à combattre l'insécurité routière en renforçant encore les contrôles et la répression. Pour autant, Dominique Sorain entend poursuivre sur la voie de la prévention en menant des actions en milieu scolaire, notamment en direction des pilotes de deux roues très fortement impliqués dans les accidents graves (7 tués depuis le début de l'année, soit 27% des tués alors que les deux roues motorisés ne représentent que 2% du trafic routier).

Une série d'opérations thématiques est programmée pour le mois de juin avec pour seul souci de faire baisser le nombre d'accidents, de morts et de blessés dont certains resteront handicapés à vie. C'est ainsi que ce samedi 14 juin, toute la journée, les gendarmes de l'Eure procéderont à des contrôles spécifiques des deux roues motorisées de toutes cylindrées. Le 21 juin, jour de la fête de la musique, des contrôles seront opérés tous azimuts sur le thème des conduites addictives, alcool et stupéfiants. Le 24 juin, l'action, qui coïncidera avec une remise des permis de conduire à la préfecture, sera portée exclusivement sur les jeunes conducteurs.

Des chiffres qui en disent long...

70 996 excès de vitesse ont été relevés par les gendarmes sur les routes de l'Eure (photo@infonormandie)
70 996 excès de vitesse ont été relevés par les gendarmes sur les routes de l'Eure (photo@infonormandie)
Depuis le début de l'année, 70 996 excès de vitesse ont été relevés dont 67% par les radars automatiques fixes.

1 122 suspensions de permis de conduire ont été prononcées : 597 pour alcoolémie, 358 pour excès de vitesse et 167 pour consommation de stupéfiants. 292 conducteurs ont fait l'objet d'une annulation de leur permis.

En matière de dépistage, 1 388 conducteurs ont été contrôlés positifs à l'alcool et 314 aux stupéfiants.

A noter que la gendarmerie de l'Eure est équipée depuis un an d'un véhicule équipé d'un radar embarqué qui permet de contrôler la vitesse dans tous les sens de circulation et dans les lieux difficiles. Cet appareil, dont seuls les gendarmes sont équipés pour le moment, baptisé ETM (équipement de terrain mobile) a constaté 5 631 excès de vitesse depuis sa mise en service en mai 2013.

Selon la préfecture, un nouveau véhicule doté d'un radar mobile de nouvelle génération devrait être mis en service dans l'Eure avant l'été et les départs en vacances.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com