Coups de feu dans un camp des gens du voyage des Yvelines : un père et son fils blessés


Lundi 8 Février 2016 à 10:05 l Actualisé Lundi 8 Février 2016 - 21:05



Trois membres de la communauté des gens du voyage des Yvelines ont été placés en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche pour tentative d'homicide.

Les faits débutent vers 22h30. Les secours interviennent dans un camp des gens du voyage de la région de Poissy pour prendre en charge deux blessés par arme à feu. Pour une cause indéterminée, deux hommes ont tiré avec un fusil de chasse sur une Peugeot 206 se trouvant dans le camp. Un père de famille qui était à l'intérieur du véhicule a été blessé à une jambe et son fils, âgé de 5 ans, a été atteint à la tête par des plombs.

Le tireur et son complice ont pris la fuite à bord d’un fourgon blanc de marque Mercedes.

Les victimes, originaires d'Orgeval, sont transportées directement par un membre de leur famille : le père âgé de 26 ans au centre hospitalier de Poissy, l'enfant est transféré à l'hôpital Rothschild à Paris XII. Leurs jours ne sont pas en danger.

L'enquête de police permet de localiser rapidement le fourgon Mercedes qui est retrouvé, en effet, devant le domicile d'une famille des gens du voyage avenue de Poissy à Triel-sur-Seine. Sur le tapis de sol du véhicule, des cartouches percutées et non percutées de calibre 12 sont découvertes par les policiers. A côté, stationne un véhicule Renault Scénic, dans lequel est retrouvé un fusil de chasse.

Une surveillance est mise en place. A 22h50, un individu se dirigeant vers le pavillon est interpellé par la brigade anti-criminalité (BAC) alors qu’il tente de prendre la fuite. Le suspect est âgé de 17 ans et demeure Triel.

La surveillance est maintenue en attendant l’arrivée des enquêteurs du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Versailles qui ont été saisis entre-temps par le magistrat du parquet. C'est ainsi que peu avant minuit trente, deux individus sortant du domicile sont à leur tour interpellés par les hommes de la BAC. Parmi eux, le tireur présumé, un triellois de 35 ans. L'autre individu est âgé de 23 ans et réside également à Triel.

Les trois interpellés ont été placés en garde à vue au commissariat de Poissy, afin de tirer cette affaire au clair. Différend familial, règlement de compte... ? Les auditions des protagonistes devraient permettre d'apporter des réponses.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com