Coups de couteau à Rouen : l'auteur présumé remis en liberté


Dimanche 2 Juin 2013 à 11:17 l Actualisé Dimanche 2 Juin 2013 - 11:37



L'auteur présumé des coups de couteau qui ont blessé sérieusement un jeune homme de 18 ans place du Vieux-Marché à Rouen a été remis en liberté. Il sera reconvoqué ultérieurement par la brigade criminelle en charge de faire toute la lumière sur les circonstances dans lesquelles se sont déroulés les faits.

L'agresseur, âgé de 23 ans, avait été interpellé jeudi 30 mai vers 16 h à Petit-Quevilly, après avoir été reconnu par sa victime. Son signalement avait pu être établi grâce aux images enregistrées par une caméra de vidéosurveillance installée rue Cauchoise à proximité du lieu de l'altercation.

Placé en garde à vue, l'auteur présumé de l'agression aurait reconnu avoir donné les coups de couteau, sans en expliquer les raisons. Une confrontation devait avoir lieu vendredi matin entre les protagonistes, mais ni la victime ni son père, présent la nuit des faits, n'ont répondu à la convocation des enquêteurs. Ce qui a conduit la brigade criminelle à remettre le suspect en liberté sans qu'aucune poursuite judiciaire ne lui ait été signifiée.

Un poumon perforé par la lame

Les faits se sont produits dans la nuit de dimanche entre 2 h 30 et 3 h du matin. Selon ses premières déclarations à la police, la victime aurait eu une altercation dans la rue avec un groupe de trois à quatre inconnus. Se sentant menacé, il a expliqué être monté chez une personne qu'il connaît dans le quartier. Lorsqu'il est redescendu, il a rejoint son père, qu'il avait prévenu entre temps, sur les lieux de l'altercation.

Tandis que le père discutait avec trois des individus pour essayer de savoir ce qui se passait, le quatrième en a profité pour donner deux coups de couteau au fils. Le jeune homme a été blessé au niveau d'une épaule et à l'omoplate. La lame lui a perforé un poumon. Sérieusement blessé, la victime a été transportée au CHU Charles Nicolle dans un état grave. Ses jours ne seraient pas en danger.

Les premières investigations policières ont permis d'établir que des témoins de la première altercation ont essayé d'intervenir pour séparer les belligérants. C'est le témoignage de ces passants qui intéressent les enquêteurs qui peuvent être joints au 02 32 8142 66 (heures ouvrables) et au standard de l'hôtel de police au 02 32 3125 00.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com