Coup de filet anti-drogue : 23 interpellés, 1,6 kg d'héroïne, de cocaïne et de cannabis saisis


Vendredi 18 Octobre 2013 à 18:51 l Actualisé Vendredi 18 Octobre 2013 - 20:17



Le trafic démantelé au Havre et la région était assez lucratif pour les trafiquants si l'on, en juge par l'importante somme d'argent qui a été saisie (Photo d'illustration)
Le trafic démantelé au Havre et la région était assez lucratif pour les trafiquants si l'on, en juge par l'importante somme d'argent qui a été saisie (Photo d'illustration)
Le milieu de la drogue vient d'être une nouvelle fois frappé au coeur dans l'agglomération du Havre. En un seul "coup de filet", les policiers ont interpellé vingt-trois suspects et saisi 1 kg d'héroïne, 100 grammes de cocaïne, un demi-kilo de résine de cannabis et 7 000 euros en argent liquide. Soixante dix personnes, dealers et consommateurs présumés, ont été auditionnés dans le cadre de cette enquête qui a demandé un an de travail aux policiers de la brigade des stupéfiants de la Sûreté urbaine du Havre, dirigée par le commissaire Patrick Longuet.

La plaque tournante était un kebab

C'est en effet au mois de septembre 2012 que les policiers s'intéressent de près à un supposé trafic de drogue localisé dans le quartier de Bléville. Surveillances, filatures, écoutes téléphoniques sont mises en oeuvres. Des moyens classiques en matière de lutte contre la drogue et l'économie souterraine.  Quelques suspects sont dès lors ciblés. Les investigations progressent petit à petit et permettent d'accumuler des éléments.. 

L'enquête permet aux policiers d'établir qu'ils sont en présence de deux réseaux parallèles. L'un est installé à Bléville et c'est un kebab qui sert un peu de plaque tournante en matière d'approvisionnement des toxicomanes. L'autre est à Caucriauville, mais lui  joue plutôt un rôle de fournisseur pour les autres quartiers de la ville. Toujours est-il que dans les deux cas, le trafic est actif et lucratif.

23 suspects interpellés à l'heure du laitier

Travaillant sur commission rogatoire d'un juge havrais, la brigade des stup' a reçu le feu vert du magistrat pour passer à l'action lundi matin. D'importants moyens ont ainsi été mobilisés en même temps : 70 fonctionnaires de la Sûreté urbaine du Havre, 30 du Groupe d'intervention régional (Gir), les hommes de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen ainsi que la brigade anti-criminalité et la compagnie départementale d'intervention (CDI) du Havre. 

Pour le directeur d'enquête, il était indispensable de "taper" simultanément à plusieurs endroits à "l'heure du laitier", c'est à dire à 6 h. Les cibles à atteindre étaient réparties entre les quartiers de Bléville et de Caucriauville, mais aussi Bolbec, Fécamp et Honfleur. Ce premier coup de filet a donc permis l'arrestation de vingt-trois suspects qui ont été placés immédiatement en garde à vue à l'hôtel de police du Havre.

6 écrous et 3 contrôles judiciaires

Au cours des multiples auditions qui ont été formalisées sur procès verbal, les enquêteurs ont été amenés à identifier douze autres suspects qui eux aussi ont été placés en garde à vue. Au total, ce sont soixante dix personnes qui ont été entendues en quelques jours. L'enquête a ainsi permis d'établir que le trafic remontait à deux ou trois ans.

Au final, neuf mis en cause ont été déférés devant le juge d'instruction et mis en examen pour "détention, cession, acquisition, transport illicite de stupéfiants" en réunion. Six d'entre eux ont fait l'objet d'un mandat de dépôt, les trois autres d'un placement sous contrôle judiciaire. Il s'agit de jeunes gens âgés entre 20 et 30 ans.
  








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com