Côte de Bourgtheroulde : la vitesse et les comportements dangereux réprimés


Mercredi 10 Juin 2015 à 13:42 l Actualisé Mercredi 10 Juin 2015 - 15:27



Illustraton d'un contrôle à la jumelle Ultra-lite @Fotolia
Illustraton d'un contrôle à la jumelle Ultra-lite @Fotolia
La route départementale 913 plus connue sous le nom de côte de Bourgtheroulde, qui relie Elbeuf et Saint-Ouen-du-Tilleul (plateau du Roumois), fait l'objet de toutes les attentions de la part des pouvoirs publics.

Cette route, réputée pour être particulièrement dangereuse, a été le théâtre de nombreux accidents de la circulation, qui ont fait deux morts à quinze jours d'intervalle (entre Noël 2014 et début janvier 2015) ainsi que des blessés, dont certains resteront marqués à vie.

Régulièrement, les services de police effectuent des contrôles de vitesse sur cet axe très fréquenté à la frontière de la Seine-Maritime et de l'Eure. La vitesse y est excessive et les automobilistes sont parfois peu respectueux de la signalisation.

Hier, mardi 9 juin, de 16 heures à 18 heures, neuf policiers de la Formation de circulation routière se sont postés côte de Bourgtheroulde, avec leurs jumelles radar. Objectif : réprimer les conducteurs en excès de vitesse et ceux dont le comportement au volant est dangereux ou qui ne respectent pas le code de la route.

Un motard, au guidon d'une puissante machine de 1200 cm3, a ainsi été intercepté alors qu'il roulait à 121 km/h (114 km/h retenus) sur une portion limitée à 70 km/h. Le pilote, âgé de 50 ans, a fait l'objet d'une procédure qui le conduira à la barre du tribunal correctionnel dans les prochaines semaines.

En attendant, les policiers lui ont notifié la rétention immédiate de son permis. La moto a été immobilisée.

Un automobiliste a quant à lui été verbalisé après avoir été contrôlé au même endroit à 111 km/h (105 retenus). Il s'est vu remettre une convocation en justice mais il a pu reprendre le volant, sa vitesse n'étant pas pas supérieure à 40 km/h à celle autorisée.

Quatre autres infractions ont été relevées : deux pour utilisation du téléphone portable au volant, une pour franchissement de ligne continue et une pour non respect des distances de sécurité.

Les policiers ont prévu de revenir (très) prochainement.

Sécurité routière : une série de mesures à l'étude

Parallèlement à ces contrôles ponctuels, les pouvoirs publics réfléchissent à des mesures qui permettraient d'enrayer l'hécatombe sur cette route.

A ce propos, une réunion s'est tenue le 27 mai dernier à la mairie d'Elbeuf. Elle a rassemblé autour de la table des représentants de la préfecture, du département, de la mairie et des services de police.  Un certain nombres de propositions sont sorties de cette discussion dont l'objectif est de trouver des solutions durables. 

Le principe d'un abaissement de la vitesse à 70 km/h sur la portion actuellement limitée à 90 km/h a été envisagée, entre Elbeuf et Saint-Ouen-du-Tilleul. Il est question aussi d'interdire les zones de dépassement autorisé et de construire à ces endroits des îlots au sol.

Les participants sont par ailleurs tombés d'accord pour étudier le renforcement de la signalisation, avec l'installation, notamment, de panneaux indiquant les virages dangereux. Enfin, il a été question de remplacer l'actuel revêtement de la chaussée par un enrobé offrant plus d'adhérence.

Toutes ces propositions vont devoir être affinées et leur coût étudié.










Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com