Contournement Est de Rouen : l'enquête publique aura lieu du 12 mai au 11 juillet


Mercredi 13 Avril 2016 à 13:09 l Actualisé Mercredi 13 Avril 2016 - 16:46



A la suite des avis rendus par les autorités environnementales et par le Commissariat général à l’investissement, la préfète de la région Normandie et de la Seine-Maritime, Nicole Klein, et le préfet de l’Eure, René Bidal, ont signé l’arrêté interpréfectoral portant ouverture de l’enquête publique sur le projet de Contournement Est de Rouen / Liaison A28-A13.

L’enquête publique se tiendra du 12 mai au 11 juillet 2016.

L’ensemble des habitants des communes concernées par le projet pourront s’exprimer au travers des registres disposés dans 67 lieux d’enquête retenus et rencontrer la commission d’enquête à l’occasion des 40 permanences organisées dans l’Eure et en Seine-Maritime.

Un registre numérique offrira par ailleurs à tous la possibilité de déposer un avis ou une observation.

Enfin, quatre réunions publiques seront envisagées la deuxième quinzaine de mai à Rouen, BoosSaint-Etienne-du-Rouvray et Louviers.

L’enquête publique portera sur l’utilité publique du projet, sur la mise en compatibilité des documents d’urbanisme et sur le classement autoroutier de l’infrastructure.

Le projet de contournement Est de Rouen – Liaison A28-A13 consiste en la création d’une liaison autoroutière sur le principe d’une 2x2 voies reliant l’A28 nord, la RD18e et l’A13-A154. Cette infrastructure autoroutière à péage de contournement de l'agglomération rouennaise par l'Est a pour objectif de détourner du coeur d'agglomération une grande partie des trafics de transit et d’échanges, notamment de poids lourds, et ainsi décongestionner les voies pénétrantes sur l’agglomération et améliorer les liaisons entre l'agglomération rouennaise et l'Eure.
 
> Le projet est une autoroute à 2x2 voies comportant trois branches pour une longueur totale de 41,5 km. Le tracé comporte des ouvrages d’art : viaducs du Robec, de l’Aubette, des Chartreux et des Bucaux, viaduc sur la Seine à Oissel, viaduc "des voies ferrées" à Saint-Étienne-du-Rouvray, viaduc sur la Seine et l’Eure au niveau des communes d’Alizay et du Manoir, viaducs de raccordement avec l’A13, au sud.

En plus des raccordements avec l’A28, l’A13/A154 et la RD18e, le projet prévoit 6 échangeurs avec les principaux axes rencontrés, la RN 31, la RD 6014, la RD 95, la RD 321, la RD 6015, et un échangeur à Oissel au coeur de la zone d’activités.

D’un linéaire de 41,5 km, elle comportera en outre 6 échangeurs avec les principaux axes routiers.

L’infrastructure, dont le coût est estimé à 886 millions d’euros hors taxes et en valeur janvier 2015 sera réalisée dans le cadre d’une mise en concession autoroutière.

Plus d'informations sur le site internet dédié au projet : www.liaisonA28A13.com
 

La variante préférentielle qui a été portée devant la CNDP pour le contournement Est de Rouen – liaison A28-A13 reprend, en partie, le tracé présenté lors du débat public de 2005 et intègre le lien vers l’autoroute A13 à Incarville, conformément aux propositions de la Commission Particulière à l’occasion du débat public de 2005. Le barreau de raccordement vers Rouen, quant à lui, passe par Port-Saint-Ouen puis la zone d’activité Seine-Sud.
La variante préférentielle qui a été portée devant la CNDP pour le contournement Est de Rouen – liaison A28-A13 reprend, en partie, le tracé présenté lors du débat public de 2005 et intègre le lien vers l’autoroute A13 à Incarville, conformément aux propositions de la Commission Particulière à l’occasion du débat public de 2005. Le barreau de raccordement vers Rouen, quant à lui, passe par Port-Saint-Ouen puis la zone d’activité Seine-Sud.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com