Enquête exclusive sur M6, ce soir.

Comment les gendarmes de Pont-Audemer et de Bernay ont mis la main sur des serial cambrioleurs


Dimanche 16 Avril 2017 à 16:52

Illustration
Illustration
Les unités de la compagnie dé gendarmerie de Pont-Audemer, dans l'Eure, occupent la vedette ce dimanche soir dans l'émission Enquête Exclusive sur M6 (22h50).

La chaîne de télévision avait souhaité il y a quelques mois suivre le travail de ces gendarmes normands pour illustrer une enquête consacrée à la lutte contre les cambriolages. L'occasion était bien choisie : la compagnie de Pont-Audemer enquêtait justement sur deux séries de vols par effraction, à Pont-Audemer précisément et à Cormeilles. Les auteurs présumés étaient identifiés et sur le point d'être interpellés.

Sur la piste de serial cambrioleurs

Dès le mois de décembre dernier, les équipes de tournage ont accompagné discrètement les enquêteurs dans leurs investigations confiées au groupe d'enquête de lutte anti-cambriolages (Gélac) de Bernay et aux gendarmes de la compagnie de Pont-Audemer (brigade de recherche et peloton de surveillance et d'intervention).

Les journalistes chargés de construire ce reportage voulaient savoir comment les enquêteurs étaient parvenus à identifier les cambrioleurs et quels étaient les moyens utilisés. Dans la première affaire qui concernait une douzaine de faits commis dans le secteur de Pont-Audemer, deux individus ont été confondus et interpellés.

Un homme potentiellement dangereux

Dans la seconde affaire, en février, l'auteur principal d'une série de cambriolages a été arrêté à son domicile à Saint-Georges-du-Vièvre, un matin du début février dernier à 6 heures, après une longue enquête qui a mobilisé plusieurs unités, dont le Gélac de Bernay.

Les techniciens de la cellule d'identification criminelle (CIC) sont remontés jusqu'au suspect grâce aux traces ADN et aux empreintes digitales relevées sur les lieux des cambriolages. Identifié, l'homme a été placé sous étroite (et discrète) surveillance, ce qui a permis aux enquêteurs de rassembler un grand nombre d'éléments à charge.

Potentiellement dangereux, car susceptible d'être puissamment armé, l'individu originaire de Notre-Dame-de-Gravenchon, en Seine-Maritime, était soupçonné d'avoir dérobé de nombreuses armes et munitions dans une habitation. De plus, il était connu des services de police et de la gendarmerie pour avoir été impliqué dans des vols avec violences, rébellion, outrages et évasion.

Des armes enterrées dans le jardin

Lors de son interpellation au petit matin (à l'heure légale), d'importantes forces de gendarmerie, dont les hommes du peloton spécialisé de protection de la centrale nucléaire de Penly, ont encerclé son domicile. Le mis en cause à été cueilli au saut du lit et n'a opposé aucune résistance.

Dans l'habitation, lors de la perquisition, les enquêteurs ont découvert quelque 200 objets (téléviseurs, bijoux, multimédias...) provenant de divers vols par effraction. Mais aussi et surtout des armes avec leurs munitions qui avaient été enterrées dans le jardin !










Publicité.





PUBLICITE














PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook
















cookieassistant.com