Cambriolages et braquages : les commerçants de l'Eure alertés par SMS


Vendredi 6 Décembre 2013 à 16:05 l Actualisé Samedi 7 Décembre 2013 - 17:24



Ces messages SMS envoyés par la police ou la gendarmerie sont surtout destinés à mettre en garde les commerçants (Photo d'illustration @Infonormandie)
Ces messages SMS envoyés par la police ou la gendarmerie sont surtout destinés à mettre en garde les commerçants (Photo d'illustration @Infonormandie)
Après la Seine-Maritime, l'Eure va déployer le dispositif "Vigicommerce" à l'initiative de la chambre de commerce et d'industrie (CCI), en partenariat avec la gendarmerie et la police nationale. A ce titre, une convention a été signée vendredi 6 décembre entre les différents partenaires.

Mise en garde par SMS

Ce dispositif, qui s'inspire du système qui existe déjà dans une cinquantaine de départements, consiste dans l’envoi de SMS collectifs de mise en garde et/ou de diffusion de conseils de prévention aux commerçants, artisans et prestataires de services par les forces de l’ordre. « Il a pour objet de limiter le nombre ou les effets de certaines des infractions sérielles graves dont peuvent être victimes les commerçants du département de l'Eure », explique-t-on à la préfecture de l'Eure.

Il s'agit de permettre aux commerçants « de se protéger plus efficacement, d'une part, et communiquer des renseignements utiles à l'identification et à l'interpellation des auteurs présumés de ces atteintes ».

Contre les cambriolages et braquages

Dans l’Eure, "Vigicommerce" est intégralement co-financé par la chambre de commerce et la préfecture. Il est déployé dans le cadre du plan départemental de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée avec un volet particulier consacré à la protection des commerçants.

« Il est en cela complémentaire des actions de sensibilisation conduites par la gendarmerie et la police nationales, notamment à l'approche de la période sensible des fêtes de fin d'année », souligne la préfecture.
 
Pour adhérer : www.eure.cci.fr  ou 02.32.38.81.09 / commerce@eure.cci.fr

"Les commerçants sont parfois des cibles faciles"

Lors de la signature de la convention entre le préfet de l'Eure Dominique Sorain et le président de la CCI Gilles Treuil, en présence du colonel Dubuis, du commissaire Maudier et de l'adjointe au maire d'Evreux en charge du commerce (Photo @infonormandie)
Lors de la signature de la convention entre le préfet de l'Eure Dominique Sorain et le président de la CCI Gilles Treuil, en présence du colonel Dubuis, du commissaire Maudier et de l'adjointe au maire d'Evreux en charge du commerce (Photo @infonormandie)
Lors de la signature de la convention, vendredi soir à Evreux, le président de la CCI de l'Eure, Gilles Treuil, a expliqué longuement la philosophie de "Vigicommerce".

Il s'agit, a-t-il observé, d'attirer l'attention en temps réel des commerçants et artisans en cas de vols à main armée ou de cambriolages commis dans le secteur d'activité qui est leur. « Nous avons découpé le département en cinq secteurs géographiques et huit groupes de commerces », afin de cibler au plus près les commerçants concernés et de ne pas les "noyer" sous un flux de SMS.

De son côté, le préfet Dominique Sorain a indiqué que les commerçants, surtout à cette époque de fin d'année, sont « des cibles parfois plus faciles pour les délinquants bien organisés ».

Une vingtaine de vols à main armée par an

L'occasion pour le représentant de l'Etat de rappeler de récents événements qui se sont produits en France où des commerçants ont fait usage de leur arme blessant mortellement leur agresseur. « Nous n'avons pas eu ce type d'événement dans l'Eure, mais cela peut se produire », a-t-il ajouté, soulignant que chaque année une vingtaine de  vols à main armée (arme à feu, couteau, cutter...) est constatée dans le département.  « Ce sont des faits traumatisants pour les victimes et on ne sait jamais comment cela peut dégénérer  ».

Gendarmes et policiers comptent bien s'appuyer sur le dispositif "Vigicommerce" pour "faire remonter" des informations jusqu'à eux au cas où des commerçants remarqueraient des individus suspects dans leur ou aux abords de leur commerce. « C'est l'esprit du dispositif, il nous permettra de réagir rapidement », note le préfet.

Le colonel Samuel Dubuis, commandant le groupement de gendarmerie de l'Eure et le commissaire Eric Maudier, directeur départemental de la sécurité publique, ont pour leur part encouragé les commerçants et artisans à adhérer à ce dispositif.   








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com