Brionne : Les voleurs de fusils menacent un locataire excédé par le bruit


Mercredi 20 Novembre 2013 à 18:50 l Actualisé Mercredi 20 Novembre 2013 - 19:25



EURE - Cinq jeunes gens âgés entre 16 et 27 ans ont été interpellés et traduits devant la justice ce mercredi 20 novembre. Quatre d'entre eux sont soupçonnés d'avoir commis un vol par effraction dans une propriété privée au cours de la nuit de samedi 16 au dimanche 17 novembre à Brionne (Eure). Plus grave, dans la même nuit, ils ont menacé un homme avec un des fusils de chasse dérobés lors du cambriolage quelques minutes auparavant.

Il braque son fusil sur un locataire

Vers 22 h ce samedi, quatre individus à scooter arrivent devant un immeuble d'une cité HLM de Brionne, pot d'échappement pétaradant. Un locataire intervient pour demander aux jeunes gens d'arrêter une bonne fois pour toute de faire du bruit avec leurs engins. Ce n'est pas la première fois en effet que les habitants de cet immeuble se plaignent du bruit.  Le ton monte et l'un des individus braque un fusil en direction du locataire qui n'entend pas toutefois se laisser intimider. Du coup, les jeunes gens prennent la fuite sans demander leur reste.

Le lendemain matin, alors que les gendarmes de la communauté de brigades de Brionne poursuivent leur enquête sur ces faits relativement graves, un homme vient déposer plainte. Il déclare avoir été victime d'une cambriolage et du vol de quatre fusils de chasse et d'un téléviseur.

Les armes retrouvées chez un receleur

Les enquêteurs ne peuvent s'empêcher de faire rapprochement avec l'affaire de la veille. Toute la journée de dimanche, les gendarmes travaillent d'arrache pied pour tenter d'identifier les auteurs qui pourraient être les mêmes. Ils parviennent ainsi à identifier le receleur chez qui les quatre fusils sont retrouvés. Il s'agit d'un homme de 27 ans qui demeure à Pont-Authou.  Et lundi matin, les quatre suspects activement recherchés sont à leur tour confondus et interpellés à Brionne. Ils sont placés en garde à vue pour 48 heures.

Les cinq mis en cause ont été déférés au parquet d'Evreux ce mercredi 20 novembre. Les deux plus jeunes, présentés à un juge des enfants, ont fait l'objet d'un placement sous contrôle judiciaire. Les trois autres se sont vu notifier une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) à l'audience du tribunal correctionnel d'Evreux, le 3 juin 2014.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com