Seine-Maritime.

Bonsecours : ils faisaient du rodéo avec une voiture volée lors d'un home jacking


Mardi 18 Juillet 2017 à 11:58

Des témoins ont alerté police-secours pour signaler un rodéo rue Armand Requier, à Bonsecours (Illustration)
Des témoins ont alerté police-secours pour signaler un rodéo rue Armand Requier, à Bonsecours (Illustration)
Cinq jeunes de 19 ans ont été interpellés dans la soirée d'hier lundi à Bonsecours, près de Rouen (Seine-Maritime). Deux d'entre-eux ont été placés en grade à vue pour recel de vol, une Peugeot 107.

Le centre de commandement et d'information de l'hôtel de police de Rouen a été alerté vers 21h30, hier soir, que des jeunes gens faisaient du rodéo avec une voiture rue Armand Requier, à Bonsecours. La brigade anti-criminalité se rend sur place et constate que la Peugeot 107 signalée par un témoin qui a eu la présence d'esprit de relever l'immatriculation est signalée volée.

Le véhicule est stationné dans la rue et vide de tout occupant. Il a été dérobé la nuit précédente dans le quartier de Mont-Gargan à Rouen, lors d'un home jacking. Le ou les voleurs ont pénétré dans l'habitation en soulevant un volet roulant pendant le sommeil des victimes et se sont emparés des clés du véhicule avec lequel ils sont partis.
 

Arrêtés en flagrant délit de rodéo

Les policiers décident alors de se mettre en planque. Ils sont bien inspirés car un peu plus tard dans la soirée ils voient arriver un autre véhicule avec cinq individus à bord. Deux des passagers descendent et montent dans la Peugeot 107. Le conducteur démarre le moteur et entame un rodéo infernal sur le parking de la rue Armand Requier.

A ce moment-là, les forces de l'ordre passent à l'action et interpellent tout ce petit monde en flagrant délit. Le conducteur de la voiture volée, qui demeure au Mesnil-Esnard, n'a pas le permis. Il a été placé en garde à vue ainsi que son passager originaire de Petit-Couronne. Le premier a fait l'objet d'une procédure pour défaut de permis et recel de vol, le second pour recel de vol. 

Les trois autres interpellés, domiciliés à Rouen et Grand-Quevilly, ont été laissés libres, aoprès vérification de leur identité.














Publicité.











PUBLICITE








PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook