Eure.

Beuzeville : la fillette de 10 mois pleurait, il la corrige violemment et lui inflige une punition


Mercredi 2 Août 2017 à 19:02

Un père de famille de Beuzeville, dans l'Eure a échappé de peu à la prison. Il a écopé du sursis alors que le ministère public avait requis une peine de 10 mois d'emprisonnement ferme.

Le père violent a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Évreux
Le père violent a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Évreux
Les faits reprochés à cet homme de 28 ans sont particulièrement graves : il a été reconnu coupable de violences envers son enfant âgée de 10 mois.

Mardi matin, une femme pousse la porte de la brigade de gendarmerie de Beuzeville. Elle vient dénoncer son compagnon qui, la veille, a corrigé brutalement leur fillette sous prétexte que l'enfant pleurait.

L'homme n'y est pas allé de main morte. Non seulement il a frappé la petite fille au bas du dos et au visage mais il lui a infligé une punition en la contraignant de se mettre à genoux dans un coin du logement pendant deux minutes.

Il ressort libre du palais de justice

La maman de la fillette, sans doute par peur de représailles (l'homme était ivre au moment des faits), a attendu le lendemain pour prévenir la gendarmerie. Le père violent a été interpellé hier mardi en fin de journée et placé en garde à vue.

L'enfant a été examinée par un pédiatre de l'hôpital de Lisieux (Calvados) qui a constaté les traces de violences.

Jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Évreux, l'auteur des faits est ressorti libre du palais de justice : il a écopé de 10 mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l'épreuve. Le vice-procureur avait requis la même peine mais ferme.














Publicité.














PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook