Arrêté ce matin à 8 heures, il est jugé et écroué à 16 heures

Bernay : un cambrioleur surpris en pleine nuit par sa victime le téléviseur dans les bras


Publié le Lundi 9 Janvier 2017 à 18:15 l Actualisé le 11/01 - 12:50



Condamné à 9 mois de prison ferme, le cambrioleur a été conduit à la maison d'arrêt à l'issue de l'audience (Illustration ©infoNormandie)
Condamné à 9 mois de prison ferme, le cambrioleur a été conduit à la maison d'arrêt à l'issue de l'audience (Illustration ©infoNormandie)
La réponse pénale a été immédiate : interpellé chez lui à 8 heures, il est condamné à 16 heures à une peine de prison ferme et écroué dans la foulée !  

L'enquête des gendarmes de la communauté de brigades de Bernay a été rondement menée. Un cambrioleur, âgé de 24 ans, dort ce lundi soir en prison. Il a été jugé en comparution immédiate cet après-midi et a écopé de trois mois de prison ferme. Et pas seulement : le tribunal correctionnel d'Evreux a révoqué un sursis de trois mois et a mis à exécution une autre peine également de trois mois. Soit un total de 9 mois d'emprisonnement. 

Le téléviseur dans les bras

Les faits remontent à la nuit du jeudi 5 janvier. Vers 2 heures 45, le jeune homme est surpris en train de commettre un vol par effraction. De retour chez lui en pleine nuit, la victime, un homme de 51 ans, tombe nez-à-nez avec un inconnu qui s'apprête à partir avec son téléviseur dans les bras. Le cambrioleur, qui est entré dans la demeure en fracturant une baie vitrée, a juste le temps de déposer l'objet et de prendre la fuite, sans demander son reste. 

Une plainte est déposée. Le signalement fourni par la victime va considérablement aider le travail des enquêteurs. Par recoupements, les gendarmes parviennent à identifier l'auteur qui a, par ailleurs, réussi à dérober une tablette numérique et une montre.

Il reconnaît les faits

Ce lundi matin, à 8 heures, dix gendarmes se sont présentés au domicile du suspect à Bernay qui a été interpellé en douceur. Placé en garde à vue, ce dernier a reconnu les faits lors de son interrogatoire. La perquisition n'a toutefois pas permis de retrouver la tablette et la montre.

Sur instruction du parquet d'Evreux, le mis en cause a été conduit au palais de justice où le magistrat lui a notifié sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. A 16 heures, soit huit heures après son arrestation, il prenait la direction de la maison d'arrêt d'Evreux entre deux gendarmes pour exécuter neuf mois de prison.









Publicité.



PUBLICITE





S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE












Suivez-nous sur Facebook