Aux Mureaux, les vendeurs de cigarettes de contrebande faisaient des affaires...


Vendredi 25 Novembre 2016 à 18:21

634 paquets de cigarettes de contrebande et plus de 7 000€ ont été saisis lors des perquisitions (Photo@DDSP78)
634 paquets de cigarettes de contrebande et plus de 7 000€ ont été saisis lors des perquisitions (Photo@DDSP78)
Les organisateurs et vendeurs d'un réseau de vente à la sauvette de cigarettes de contrebande établi aux Mureaux, dans les Yvelines, ont été condamnés à des peines de prison ferme et écroués.

Depuis 2015, malgré la présence d’une vidéo-protection, une vingtaine d’individus se livraient à des ventes à la sauvette de cigarettes de contrebande d’origine sénégalaise dans le quartier de la Vigne-Blanche aux Mureaux.

Les cigarettes revendues étaient importées illégalement en France et étaient composées de substances néfastes pour la santé, supérieures aux normes françaises.

634 paquets et plus de 7 000€ saisis

Les vendeurs s’installaient sur un axe majeur de circulation (avenue Paul Raoult), traversant la ville et leur présence engendrait de nombreuses difficultés pour les riverains ainsi que pour l’activité économique des commerces.

Les nombreuses surveillances et filatures ont permis aux enquêteurs du commissariat des Mureaux d’identifier les deux individus à la tête de ce trafic.

Il y a quelques jours, le 21 novembre précisément, un vaste dispositif policier a été mis en place qui s'est traduit par l'interpellation, en flagrant délit, des deux individus identifiés ainsi que trois autres vendeurs.

Lors des perquisitions, 634 paquets de cigarettes de contrebande et la somme de 7 189 €, en petites coupures ont été découverts par les enquêteurs.

Pour leurs besoins alimentaires...

Placés en garde à vue, les mis en cause ont reconnu la propriété des objets saisis mais ont nié toute responsabilité dans ce trafic. "Ils ont expliqué qu’ils vendaient des cigarettes pour subvenir à leurs besoins alimentaires", relate une source proche de l'enquête.

Sur les instructions du magistrat du parquet de Versailles, les deux organisateurs et un vendeur ont été déférés au palais de justice. Jugés en comparution immédiate, ils ont été condamnés à 6 mois ferme et 3 mois ferme pour le vendeur. Ils ont fait l’objet d’un mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy. Des rappels à la loi ont été notifiés aux autres mis en cause.














Publicité.











PUBLICITE








PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook