L'état d'urgence est décrété en France, les contrôles sont rétablis aux frontières et un conseil de défense est convoqué ce samedi matin par le chef de l'Etat. Les attaques terroristes de Paris, ce vendredi soir, ont fait plus de 120 morts et 200 blessés. Un véritable carnage.

Attentats de Paris : au moins 120 morts. L'Etat prend des mesures exceptionnelles


Samedi 14 Novembre 2015 à 01:58

Photo@DR/Twitter
Photo@DR/Twitter
Le bilan des attaques terroristes, ce vendredi soir à Paris, "d'une ampleur sans précédent", selon les mots de François Hollande, serait de 120 morts, selon le Parquet de Paris.  Entre cinq et sept terroristes, selon les sources, ont par ailleurs été tués : trois au Bataclan, lors de l'assaut des forces de l'ordre dans la salle de concert du 11ème arrondissement, et au moins deux kamikazes aux abords du Stade de France où se disputait la rencontre de football France - Allemagne. 

Après des attaques, des mesures exceptionnelles ont été décidées dans l'urgence par le chef de l'Etat, François Hollande, qui a participé à une réunion de crise dans la soirée au ministère de l'Intérieur, aux côtés de Bernard Cazeneuve (Intérieur), de Manuel Valls (Premier ministre) et de Christiane Taubira (justice) avant de réunir un conseil des ministres extraordinaire

A cette occasion, une série de mesures ont été prises, qui va du rétablissement des contrôles aux frontières (et non pas de la fermeture comme annoncé par François Hollande) à la déclaration de l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire. A l'issue de cette réunion, les services de l'Elysée ont publié un communiqué détaillant l'ensemble des dispositions mises en place immédiatement.

François Hollande a réuni à minuit un conseil des ministres extraordinaire pour prendre une série de mesures exceptionnelles
François Hollande a réuni à minuit un conseil des ministres extraordinaire pour prendre une série de mesures exceptionnelles
Infornormandie publie ici l'intégralité de ce communiqué :
"Sur le rapport du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et de la Garde des sceaux, ministre de la justice, un décret déclarant l’Etat d’urgence a été adopté. Il prend effet immédiatement sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Corse. Il permet notamment d’interdire la circulation des personnes et d’instituer des zones de protection et de sécurité.

Un second décret a également été adopté pour mettre en œuvre des mesures renforcées dans l’ensemble des communes d’Ile-de-FranceCes dispositions permettent l’assignation à résidence de toute personne dont l’activité est dangereuse, la fermeture provisoire des salles de spectacles et des lieux de réunion, la remise des armes et la possibilité de procéder à des perquisitions administratives.

Par ailleurs, le Président de la République a décidé le rétablissement immédiat des contrôles aux frontières. Les services des douanes sont également mobilisés à cet effet.

Les écoles, lycées et établissements scolaires et universitaires seront fermés ce samedi en Ile-de-France et les voyages scolaires annulés.

Les hôpitaux ont été mobilisés. Le plan blanc a été déclenché.

La cellule d’aide aux victimes des ministères des affaires étrangères, de la justice et de la santé, en lien avec la Préfecture de police, a été activée.

Un conseil de défense a été convoqué ce samedi à 9h. D’ores et déjà 1500 militaires supplémentaires ont été mobilisés.

Le Président de la République restera à Paris et ne participera pas au G20. Il sera représenté par le ministre des affaires étrangères et du développement international et par le ministre des finances et des comptes publics".



Réactions sur Twitter









Les titres de la presse régionale
















Publicité.





PUBLICITE














PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook
















cookieassistant.com