Publicité.



Attaqués par un champignon mortel, un hêtre, un ginkgo biloba et un cèdre du liban vont être abattus au Havre


Publié le Vendredi 19 Septembre 2014 à 18:46 l Actualisé le 19/09 - 19:02


Attaqués par un champignon mortel, un hêtre, un ginkgo biloba et un cèdre du liban vont être abattus au Havre
En mai dernier, la Ville du Havre faisait réaliser par l'Office National des Forêts, un diagnostic sanitaire mécanique de trois arbres situé dans le Parc Hauser *qui présentaient à des degrés divers des signes invitant à s'interroger sur leur survie. Les résultats de ce diagnostic ont hélas confirmé l’état de santé alarmant de ces arbres qu’il convient pour des raisons de sécurité de supprimer.
 
Trois arbres sont concernés, il s’agit d’un hêtre pourpre de 29 m situé devant le bâtiment de la Médecine du travail, ainsi que le ginkgo biloba de 23 m atteints tous deux d’un champignon appelé Ganoderma adspersum ou ganoderme. Un cèdre du Liban de 24 m  situé à l’entrée du parc est, quant à lui attaqué par un autre champignon, l’armillaire (Armillaria sp.).

Des arbres potentiellement dangereux
 
A terme, ces deux espèces de champignons sont mortelles pour les arbres. Ils attaquent d’abord le système racinaire et perturbent la circulation de la sève, réduisant fortement la qualité d’ancrage des racines et branches. Ces arbres sont potentiellement dangereux. Même s’ils peuvent encore vivre quelques années, il y a un risque que des branches tombent, voire que l’arbre entier se couche de manière inopinée.

Pour le hêtre et le cèdre, l’attaque du champignon est forte et vigoureuse. Concernant le ginkgo, l’attaque étant partielle, il sera conservé encore quelques années mais certaines parties de l’arbre les plus atteintes seront éliminées.
 
 
Le travail d’abattage et de taille des ces arbres est important et nécessite des préparatifs de sécurisation du chantier dès le 22 septembre, soulignent les services municipaux.
 
« Pour des raisons de sécurité et d’organisation du chantier, la circulation de la voie montante sera interdite dans le Parc. Une circulation alternée avec feux tricolores sur la voie de descente actuelle sera mise en place ».
 
Les travaux d’abattage débuteront le mardi 23 septembre.

Le parc Hauser : 3 hectares au coeur de l'agglomération

Le parc Hauser est un espace arboré de 3 hectares situé au cœur de la Costière, entre le Rond-Point et le cimetière Sainte-Marie, offre de jolis points de vue. Adossé à la falaise et protégé des vents, il est traversé par des sentiers sur 62 mètres de dénivelé. La partie basse est aménagée en parc paysager, la partie haute est traitée en espace naturel.

Liaison verte piétonne entre la ville basse et la ville haute, le parc Hauser est un îlot-refuge pour les rapaces et les petits mammifères tels que les chauves-souris, écureuils, hérissons, lapins de garenne, renards et fouines. Situé dans la partie haute du parc Hauser, le conservatoire du houx a été créé à la fin des années 90. Il rassemble plus de 165 variétés de houx d’origine naturelle ou horticole.
 
Un peu d'histoire 

Au début du XIXe siècle, Joseph-Alexandre Eyriès (frère de Jean-Baptiste) fait construire un pavillon sur une parcelle en terrasse du domaine de Tourneville où se trouvaient manoir et dépendances.
 
Ce pavillon Ancel connaîtra des agrandissements successifs ; aujourd’hui occupé par des services municipaux, il a conservé son grand escalier en fer à cheval avec grottes ornées de rocaille menant à la terrasse.
 
Le géographe Jean-Baptiste Eyriès a planté de nombreuses essences d’arbres exotiques dans ce lieu qu’on appelle maintenant le parc Hauser.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE