Après la découverte d'une marnière, le principe de précaution appliqué au collège de Saint-André-de-l'Eure


Mardi 19 Mai 2015 à 19:33 l Actualisé Mercredi 20 Mai 2015 - 02:01



Un trou d'une quinzaine de mètres de profondeur et de 1,50 m de diamètre s'est formé dans l'enceinte du lycée des Sept-Épis a Saint-André-de-l'Eure. Il a été découvert, pendant les vacances de Pâques, "dans un endroit pas accessible aux élèves". Des dispositions ont été immédiatement décidées afin de garantir la sécurité des élèves et du personnel de l'établissement.

"Pas question de transiger avec la sécurité"

"Des mesures d’urgence ont été prises pour parer à tous risques potentiels en attendant la mise en œuvre de solutions pérennes pour traiter cette cavité souterraine d’ampleur limitée", indiquent les services du Département. "Pas question de transiger avec la sécurité des élèves et celle des personnels".

Ainsi, si la découverte, pendant les congés de Pâques, de ce qui ressemble à un début abandonné de marnière sur l’emprise du collège n’a rien d’exceptionnel dans ce secteur "toutes les précautions ont été prises depuis pour éviter un accident et mettre en sécurité cette cavité souterraine", qui a d'ores et déjà fait l'objet d'un diagnostic géotechnique par une entreprise spécialisée.

Le trou a été sécurisé

En accord avec le principal de l’établissement, un périmètre de sécurité a été mis en place dès le retour des élèves. La marnière est désormais recouvertes par des plaques métalliques et protégées par des barrières métalliques.

Situés à proximité de la zone concernée, une salle d'enseignement pratique ainsi qu'une salle de technologie ont fait l'objet d'une neutralisation provisoire par mesure de précaution.

Lundi soir, le principal du collège a invité l’ensemble du personnel, les représentants élus des parents d'élèves et les représentants de la commune à une réunion d’information afin de faire le point sur la situation. Une information est également prévue à l’ensemble des parents d’élèves ce mardi via le carnet de correspondance des collégiens.

Des fissures sur des bâtiments

"Depuis plusieurs années, le collège des Sept-Epis fait l’objet d’un suivi spécifique", assure le Département dans un communiqué.

"En effet, explique-t-il, des fissures non expliquées sont apparues sur des bâtiments issus d’un programme d’extension réalisé dans les années 90 au sud de l’établissement. Si ces fissures ne remettent pas en cause la solidité du bâti, elles ont attiré l’attention du Département sur d’éventuelles anomalies".

Ainsi, en 2012 et 2013, des diagnostics structurels et géotechniques ont été réalisés sur le site. Ils n’ont pas permis de donner des conclusions formelles quant à l’origine des fissures et ont donc incité les services départementaux à pousser plus avant les investigations en engageant des études géotechniques complémentaires, tournées en particulier vers la recherche de cavités souterraines.

Un phénomène de tassement du terrain

C'est dans ce contexte de consultation et de visites du site en avril dernier par des bureaux d'études spécialisés que l'attention a été attirée sur un phénomène de tassement de terrain au niveau du parking logement situé au nord du collège.

Sans attendre la réalisation du programme général de reconnaissance de sols prévus à l'été 2015, la période des congés de Pâques a été mise à profit pour engager des sondages de reconnaissance de cavités sur le point de tassement. Les investigations ont ainsi permis d'établir la présence d'un "vide" localisé en limite de parking et d'espace vert.

Des travaux avant septembre prochain

Cette cavité a été identifiée à une profondeur comprise entre 13 et 16 mètres. Afin de caractériser et définir son ampleur, une inspection "caméra" a été réalisée le mercredi 13 mai. Ce diagnostic complémentaire a permis de confirmer qu'il ne s'agissait que d'un départ de reconnaissance d'exploitation abandonné d'un diamètre d'environ 1.50 mètres, "ne débouchant sur aucune galerie ou autre cavité".

"Ainsi des travaux de déblaiement du puits, puis de comblement du vide vont pouvoir être entrepris avant la prochaine rentrée scolaire de septembre prochain", promet le Département.

Parallèlement, une surveillance serrée des sols et des bâtis sera mise en œuvre.







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com