Andrésy : une cinquantaine de manifestants devant la mairie contre le projet Trek’Ile


Jeudi 21 Mai 2015 à 18:15 l Actualisé Jeudi 21 Mai 2015 - 19:15



Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées dans le calme aux abords du parc de la mairie, boulevard Noël Marc à Andrésy (Yvelines) ce jeudi vers 13 heures. Ces manifestants ont profité de l’inauguration d’une exposition d’œuvres d’art où était attendu Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines et le maire d'Andrésy pour protester contre le projet d’aménagement de l’ile Nancy (Projet dénommé Trek’Ile).

La manifestation s'est disloquée sans incident peu avant 13h30.

" Ce projet d’extension du parc naturel de l’Ile Nancy n’a aucun intérêt culturel, touristique, il est simplement la transformation d’une opportunité de financement publique complémentaire à un investissement pour la ville de 750 000 euros en traçant quelques chemins sur 5 kms et en faisant 2 belvédères", dénoncent depuis des mois les représentants de l'association Andrésy l'Avenir, qui siègent au conseil municipal.







Réagissez à cet article

1.Posté par Rice le 22/05/2015 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

50 personnes sur une population de 12.500
Pourquoi un article pour à peine 50 personnes.
Dire que la ville d'Andrésy a une si belle ile qui ne profite qu'à 3 personnes.
Je suis pour ce beau projet, quand on voie le travail remarquable qui a été fait avec la passe à poisson, ouvrir l'ile au habitant d'Andrésy qui paient des impôts pour les 3 privilégiés qui ne souhaite pas partager ... que doit on attendre de ces personnes qui siègent au conseil municipales et qui ne sont même pas capable de venir un samedi matin nettoyer les berges de la seine...

2.Posté par Nancy le 29/05/2015 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La municipalité prétend ne pas avoir les moyens pour réaliser des dépenses indispensables (activités périscolaires, entretien des écoles, des voiries, des bâtiments publics...). Le maire d'Andrésy s'obstine cependant à qualifier de prioritaire le projet d'extension du parc de l'île Nancy, établi sans aucune concertation avec la population. Les Andrésiens ne sont pas dupes : les subventions qu'on leur fait miroiter pour le projet proviennent in fine de leurs impôts locaux. Une pétition contre ce projet inutile et coûteux a déjà réuni plus de 700 signatures. Il est inadmissible qu'un maire puisse imposer sa volonté au détriment des priorités de la ville et au mépris de l'avis de ses administrés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com