Alerte à la bombe contre l'hôtel de police de Rouen : deux frères déférés devant la justice


Dimanche 18 Janvier 2015 à 19:05 l Actualisé Dimanche 18 Janvier 2015 - 23:09



Deux frères ont été interpellés ce dimanche matin par les enquêteurs de la permanence judiciaire de la sûreté départementale de Seine-Maritime. ils sont soupçonnés d'être les auteurs de l'alerte a la bombe contre l'hôtel de police de Rouen, vendredi soir. Ils ont été placés en garde à vue et sont actuellement entendus.

Les deux hommes, domiciliés désormais à Notre-Dame-de-Bondeville, une commune de la rive droite de Rouen, ont reconnu être les auteurs des appels. Ils doivent être déférés dans la soirée devant le magistrat de permanence au parquet de Rouen, pour se voir notifier une convocation devant le tribunal dans un delai maximum de deux mois.

Le rappel des faits

Vendredi soir, alors que les policiers sont occupés à la gare de Rouen pour un colis suspect, le standard de police secours reçoit, vers 21 heures, deux appels téléphoniques d'un mystérieux correspondant (qui semble être le même) indiquant qu'il a déposé près d'un mur de l'hôtel de police, rue Brisout de Barneville, une valise contenant une bombe. " Vous allez sauter", déclare l'individu, visiblement en état d'ivresse.

Après une inspection minutieuse des lieux, autour des murs d'enceinte de l'hôtel de police, aucune valise ou autre objet suspect n'est découvert.

Deux numéros et un même nom

Le centre d'information et de commandement (CIC) qui gère les appels de police-secours procède immédiatement à l'identification des deux numéros de téléphone. L'un correspond à la ligne d'un habitant de Maromme, l'autre à un habitant de Malaunay. Curieusement, les propriétaires de ces lignes portent le même nom, avec un prénom différerent. Il pourrait s'agir de membres de la même famille, voire de deux frères.

Si le ou les auteurs présumés des appels sont bien identifiés, il n'avaient toujours pas été interpellés ce dimanche matin. Lorsque les policiers se sont présentés chez eux, il n'y avait personne. Et il sont évidemment activement recherchés.

Invités à se présenter d'eux-mêmes

Dans l'immédiat, une procédure a été ouverte pour "menace de crime et fausse alerte à la bombe". Les enquêteurs ne connaissent pas la motivation des suspects, mais ils ont rapidement fait un lien avec trois jeunes gens qui ont été placés en garde à vue vendredi après-midi pour un vol en réunion. Les mis en cause seraient les enfants et neveux des deux frères recherchés. 
 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com