Alerte à la Poste d'Yvetot : la lettre suspecte contenait une mystérieuse poudre blanche


Samedi 2 Août 2014 à 18:00 l Actualisé Dimanche 3 Août 2014 - 11:19



En pareille découverte, il est fait appel aux spécialistes de la cellule mobile aux risques technologiques (Photo d'illustration)
En pareille découverte, il est fait appel aux spécialistes de la cellule mobile aux risques technologiques (Photo d'illustration)
Branlebas général vendredi matin au bureau de poste d'Yvetot, rue Carnot, après la découverte d'une enveloppe suspecte contenant uniquement une mystérieuse poudre blanche. La missive a été remise directement au guichet un peu avant 10 h 50, par un homme qui s'est enfui immédiatement.

La préposée a remarqué qu'une poudre s'échappait de la lettre dont le destinataire est domicilié à Rouen. L'alerte a été donnée aussitôt. A leur arrivée, les sapeurs-poimpiers ont d'abord récupéré l'enveloppe suspecte pour la mettre en sécurité dans une pièce annexe tandis que la guichetière, qui l'a réceptionnée, a été isolée le temps de procéder à certaines vérifications.

Attendre le résultat des analyses

Les spécialistes de la cellule mobile d'intervention chimique et biologique du Centre opérationnel d'incendie et de secours (CODIS76) ont examiné la poudre blanche sans pouvoir en déterminer la véritable nature. Il faudra attendre le résultat des analyses pour savoir s'il s'agit - ou non - d'un produit dangereux.

Le bureau de poste n'a pas été évacué, mais l'alerte a mobilisé pompiers et gendarmes jusqu'aux environs de 13 h 30.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie d'Yvetot. L'audition de la guichetière et d'autres témoins, présents ce matin-là au bureau de poste, devrait permettre aux enquêteurs de disposer d'un signalement assez précis de l'inconnu qui a déposé la lettre.

Un peu avant les vacances, un colis, contenant également une poudre blanche suspecte, avait été signalé au centre de tri d'Yvetot.

En janvier dernier, de la poudre de ciment dans 107 lettres

En janvier dernier, un retraité de Lillebonne qui voulait "manifester sa haine de la société" avait été interpellé après avoir adressé plus d'une centaine de lettres contenant une poudre brunâtre à des administrations de Seine-Maritime.

Cette affaire avait suscité un vif émoi : le procureur de la République et le préfet du département avaient pris les choses en main. L'enquête, confiée à la police judiciaire, avait conduit à l'arrestation de l'auteur à l'aéroport d'Orly alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion pour rejoindre un proche dans le sud de la France.

Les analyses avaient révélé que les enveloppes contenaient de la poudre de ciment.

>Une poudre suspecte mobilise les services de sécurité à Rouen, au Havre et à Lillebonne
>Lettres suspectes en Seine-Maritime : Et si ce n'était que de la poudre de perlimpinpin ?
>Poudre suspecte : le retraité de Lillebonne voulait manifester sa "haine de la société"
>Le retraité Lillebonnais a envoyé au moins 107 lettres contenant de la poudre suspecte








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com