Publicité.



Alcool au volant : deux hommes et une femme privés de leur permis le même soir au Havre


Publié le Mercredi 10 Juin 2015 à 18:13 l Actualisé le 10/06 - 23:23


Les cellules de dégrisement n'ont pas désempli mardi soir au commissariat du Havre. En l'espace de trois heures, trois automobilistes ont été interpellés, dans l'agglomération, pour conduite sous l'empire d'un état d'alcoolique avec des taux bien supérieur à 2 grammes par litre de sang !
 
  • Parti en prison pour 4 mois
 
La série a commencé peu avant 18h30. Rue de la Ramée, au Havre, police-secours a établi un contrôle routier. Un jeune homme de 25 ans est invité, comme d'autres, à s'arrêter. Au moment de la vérification de ses papiers, les policiers constatent que le conducteur n'est pas titulaire du permis.

Ils remarquent également qu'il ne semble pas en possession de toutes ses facultés d'élocution. Aussi ils l'invitent à souffler dans l'éthylotest. Le résultat est immédiat : l'appareil affiche un taux de 2,22 g d'alcool par litre de sang. Le conducteur est ramené au commissariat où il est placé en garde à vue pour le reste de la nuit.

Sur instruction du parquet, les policiers l'ont présenté en début d'après-midi, ce mercredi, devant un magistrat qui lui a notifié sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Bilan : il a écopé de 8 mois de prison dont 4 mois ferme, avec mandat de dépôt à l'audience ce mercredi soir. L'automobiliste a été conduit au centre de détention de Saint-Aubin-Routot, la prison du Havre.
 
  • Gonfreville : une femme avec 2,64 g
 
Un peu plus tard, vers 19h40, c'est ue femme de 45 ans, qui a été placée en dégrisement pour de mêmes raisons. Elle conduisait son véhicule avec un taux de 2,64 grammes par litre de sang.

Les policiers ont été amenés à la contrôler alors qu'elle venait de provoquer un accident de la circulation, à Gonfreville-l'Orcher. La quadragénaire avait percuter l'avant d'une voiture en faisant brusquement une marche arrière après s'être rendue compte qu'elle avait oublié de bifurquer à une intersection.

La conductrice refusant de faire un constat amiable, le conducteur du véhicule endommagé a alors appelé police-secours. A leur arrivée, les policiers ont rapidement constaté que la femme, domiciliée à Montivilliers, présentait tous les signes de l'ivresse. Interpellée, elle a été placée en dégrisement puis en garde à vue.

Remise en liberté dans la matinée de ce mercredi, elle s'est vu notifier une CRPC, comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, dzvanr lze tribunal correctionnel du Havre, à une date ultérieure. Elle a fait l'objet par ailleurs d'une rétention adminstrative de son permis.
 
  • Intercepté "ivre-mort" par un conducteur vigilant
 
Vers 21 heures, un "conducteur vigilant" appelle police-secours : il déclare retenir un automobiliste qui circulait à contresens avenue Pablo Picasso au Havre. Ce témoin explique avoir intercepté le véhicule, après l'avoir suivi et bloqué. Constatant que le conducteur était ivre-mort, il a pénétré dans la voiture, a arrêté le moteur et s'est emparé de la clef de contact.

A leur arrivée sur place, les policiers ont récupéré l'homme en état d'ivresse, un havrais âgé de 48 ans. Tellement ivre, il n'a pas été en mesure de souffler dans l'éthylotest ! Pas plus que dans l'éthylomètre. Il a donc été transporté à l'hôpital pour une prise de sang.

Après une nuit en dégrisement, il a été remis en liberté. Il sera reconvoqué dès que les résultats sanguins seront connus. Le parquet décidera alors de la sanction qui convient. Dans l'immédiat, le havrais s'est vu signifier la rétention immédiate de son permis et la perte de six points. 





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE