Publicité.



Alcool au volant à Rouen : rétention de permis immédiate pour trois conducteurs


Publié le Vendredi 7 Août 2015 à 11:52 l Actualisé le 07/08 - 14:17


@Illustration. Chaque nuit dans l'agglomération rouennaise apporte son lot de conducteurs en état d'ivresse
@Illustration. Chaque nuit dans l'agglomération rouennaise apporte son lot de conducteurs en état d'ivresse
Un motard et deux automobilistes ont passé la nuit de jeudi à vendredi en cellule de dégrisement à l'hôtel de police de Rouen. Tous les trois avaient un taux d'alcoolémie bien supérieur à la limite autorisée. Des infractions délictuelles qui leur a, d'ores et déjà, coûté une rétention immédiate du permis et la perte automatique de six points.

Mais le record de la nuit appartient si l'on peut dire à un habitant de Malaunay, âgé de 30 ans, qui pilotait une moto avec 2,24 g d'alcool dans le sang. Il a été interpellé non sans difficulté vers 3 heures par un équipage de police-secours.

Le motard a été repéré par la patrouille alors qu'il était arrêté à un feu rouge quai de la Bourse. La plaque d'immatriculation de la moto n'étant pas éclairée, les policiers lui ont fait rermarquer l'infraction. Le pilote a répondu en balbutiant quelques mots incompréhensibles. Puis, faisant semblant de stationner, il est reparti à vive allure en direction du Mont-Riboudet pour échapper au contrôle.

Ce n'est qu'un peu plus tard qu'il sera retrouvé à la faveur d'un accident à l'intersection avec la route du Havre. La moto est couchée sur la chaussée. A la vue des forces de l'ordre, le pilote s'enfuit à toutes jambes sur la voie Téor, mais il est rapidement rattrapé. Il est invité à souffler dans l'éthylotest qui affiche alors un taux de 1,12 mg par litre d'air expiré, soit 2,24 g par litre de sang.

Ramené à l'hôtel de police, l'homme n'est pas en mesure de présenter son permis de conduire. Après dégrisement, il a été placé en garde à vue pour refus d'obtempérer, conduite sous l'empire d'un état alcoolique, défaut de permis et défaut de maîtrise.  

L'un grille deux feux rouges à Rouen, l'autre défonce un panneau publicitaire à Bois-Guillaume


Un peu plus tard dans la nuit, à 4h30, le conducteur d'un  Renault Scénic est tombé sur une patrouille de la brigade canine, alors qu'il venait de griller un feu rouge boulevard de l'Europe à Rouen.

Poursuivi à distance par les policiers, gyrophare et avertisseurs en action, l'automobiliste a continué néanmoins sa route en direction de la Sud 3, sans se préoccuper de s'arrêter à un deuxième feu rouge. Intercepté un peu plus loin, le conducteur, un Dieppois de 26 ans, s'est soumis sans rechigner à un contrôle d'alcoolémie. Il a été dépisté avec un taux de 1,76 g par litre de sang.

En début de soirée, vers 20 heures, le conducteur d'une Audi avait été arrêté avec un taux de 1,82 g, dans des circonstances bien particulières. L'automobiliste venait de défoncer avec son véhicule un panneau publicitaire chemin de Clères à Bois-Guillaume.

A l'arrivée des policiers, il a pris la fuite mais des témoins, contemplant le panneau détruit, ont pu fournir l'immatriculation de l'Audi qui a été rattrapée plus loin circulant à très faible allure. Les airbags sont déclenchés, le pare-brise brisé et l'avant de la voiture bien cabossé, ce qui témoigne de la violence du choc.

Le conducteur, âgé de 55 ans et domicilié à Mont-Saint-Aignan, a été ramené à l'hôtel de police, tandis que le véhicule a été pris en charge par le garage de permanence.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE