---

Agression dans l'Eure : l'Audi des faux gendarmes, volée dans les Yvelines, découverte calcinée


Publié le 17 Décembre 2012 à 00:30 / Actualisé le 01/01/1970

Des individus se faisant passer pour des gendarmes sont parvenus, sans violence, à dérober la Mercedes d'une femme qui rentrait chez elle à Fontaine-Heudebourg (Eure). Il est 3 heures du matin. La puissante berline circule tranquillement. Soudain, arrivée à La Croix-Saint-Leufroy, la conductrice remarque dans son rétroviseur une lueur bleue provenant d'un girophare. Elle ralentit, tandis qu'un véhicule, une Audi, avec plusieurs individus à bord, se porte à son niveau. Le passager avant droit lui fait signe de s'arrêter, ce qu'elle fait. L'inconnu déclare alors le rituel "gendarmerie nationale"  et lui indique tout de go, en lui braquant le faisceau d'une puissante lampe torche en direction du visage, que la plaque d'immatriculation de sa Mercedes n'est pas conforme. La conductrice est priée de descendre du véhicule puis est mise à l'écart. L'un des supposés gendarmes s'installe au volant de la Mercedes et démarre en trombe suivie par l'Audi. Récupérée un plus tard par un proche, la victime est allé directement raconter sa mésaventure aux gendarmes qui ont procédé immédiatement à des recherches et mis sous surveillance la berline  volée.
Ce lundi matin, la Mercedes n'avait toujours pas été retrouvée. En revanche, les enquêteurs ont découvert une Audi entièrement calcinée dans un chemin creux à Houlbec-Cocherel, à quelques kilomètres du lieu de l'agression. Les caractéristiques du véhicule, signalé volé dans les Yvelines, semblent correspondre en tout point à celui qu'avaient les faux gendarmes.
Selon les déclarations de la victime, ses agresseurs étaient cagoulés.



Mots-clés :









Publicité.




PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook